forum rpg city.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Tumblr Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
COLD COFFEE 2.0
http://afteracoldcoffee.forumactif.org/ http://afteracoldcoffee.forumactif.org/ http://afteracoldcoffee.forumactif.org/

Partagez|

il ne faut pas jouer avec le feu. w/mylena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

› pseudo, prénom : lollipop.
› âge : trente et un ans.
› emploi : gérant d'une entreprise.
› côté coeur : elle a volée mon coeur. A. ♥
› petites lettres envoyées : 81


MessageSujet: il ne faut pas jouer avec le feu. w/mylena Lun 16 Fév - 23:27


Ça faisait déjà un bonne semaine que Melyna et moi étions à Los Angeles. En fait, nous avions pris quelques jours de vacances – si on pouvait dire – pour participer à un séminaire sur le prêt à porter. Les nouvelles tendances étaient mises en valeurs. Mais je voulais aussi que ma petite assistante puisse se former au métier de la mode. Lors de son entretien d'embauche, j'avais tout de suite vue que la mode était son élément. Et chaque jours, lorsqu'elle arrivait devant son petit bureau, elle était toujours habillée avec élégance. Ses cheveux impeccablement tirés avec un petit chignon. Une petite jupe, un décolleté avantageux dans lequel je me perdais bien souvent. Suite à son embauche au sein de mon entreprise, je n'ai pas perdu de temps pour coucher avec elle. Je l'avais appelé dans mon bureau et l'avais ensuite baisée comme un sauvage sur mon bureau. Elle ne cessait de me narguer chaque jour en passant devant mon bureau avec ces tenues qui affolaient plus d'un homme. Depuis notre première fois, nous nous permettions de coucher ensemble assez souvent. Mon bureau, l'ascenseur, la salle de conférence, les toilettes. Mais encore jamais dans un lit. Elle m'attirait et je ne parvenais pas à lui résister. Bref. Nous avions fait le voyage ensemble. Assis l'un à côté de l'autre dans l'avion. J'avais réussis à me retenir mais une fois à l'hôtel, je n'avais pas perdu de temps pour la baiser comme elle en avait l'habitude. Mais bon, nous ne passions pas notre temps dans notre chambre d'hôtel à faire l'amour sauvagement. Non. Nous nous prenions en ville. Ici, nous n'avions pas besoin de nous cacher. Je pouvais la prendre par la taille, l'embrasser, l'emmener au restaurant. Personne ne nous connaissais ici.

Hier soir, j'avais conduis la belle Melyna au restaurant puis nous étions allés voir une pièce de théâtre. Une vraie sortir de couple. À l'exception que nous n'en étions pas un. Et puis en rentrant, nous n'avions pu nous retenir et nous avions baisés sauvagement. Ce n'était que vers cinq heures du matin que nous nous étions endormis. Melyna dans mes bras. J'avais dormi comme un gros bébé. À onze heures, je me réveillais enfin. La jeune femme dormait encore. Embrassant son front, je m'habillais rapidement d'un vieux pantalon de jogging et d'un tee-shirt noir pour aller courir un peu. En descendant, j'avais commandé un petit déjeuner digne de ce nom pour nous deux. Baiser ça creusait n'empêche. J'étais donc partis courir un peu. Je ne cessais de penser à elle. Mais il ne le fallait pas. Nous ne pouvions pas être ensemble. L'amour ce n'était pas pour moi. Et puis, je ne pouvais pas me permettre de la mettre mal à l'aise dans l'entreprise. Tout le monde pourrait croire que c'est parce qu'elle couchait avec moi qu'elle avait eu le poste. Mais non, c'était pour ses compétences. Sa détermination aussi. Elle ne reculait jamais devant un obstacle. Chaque tâche que je lui confiais, Melyna la réalisait à merveille. Elle était douée. Vraiment douée. Une fois mon jogging terminé, je remontais dans la chambre. Elle était là. Les yeux à peine ouvert mais toujours rayonnante de beauté. « Bonjour bébé. Tu as encore été époustouflante hier soir ! » Son corps nue n'était recouvert que d'un seul drap. Retirant mon tee-shirt trempé de transpiration, je vins observer le petit déjeuner que la réception nous avait apporté. « Tu as faim ? » Je me servais un verre de jus d'orange et me tartiner une tartine de confiture de fraises. J'avais encore envie d'elle mais il ne fallait pas abuser des bonnes choses quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: il ne faut pas jouer avec le feu. w/mylena Mer 18 Fév - 13:39



❝Il ne faut pas jouer avec le feu ❞
Luka & Mélyna
Un voyage, non mais vous vous rendez compte, je suis partie en voyage d'affaire avec mon bosse, la seule et unique chose de base que je ne voulais pas parce que je savais très bien comment ca allait faire.
Mais je n'avais pas dit non pour autant, je savais comment sa serait, mais hors de la ville, hors du contexte de notre travail je pense que nous pourrions passer un bon moment.
Quand nous sommes montés dans l'avion j'avais l'impression que nous étions un couple, beaucoup de femmes regardaient Lukà, rien que pour les faire rager je passais mon bras entre le siens, j'avais même envie de tirer la langue, mais bon j'ai vingt-sept ans tout de même.

On était arrivé à l'hôtel, et quel super hôtel, depuis que ma mère s'était remarié avec Doug je connaissais le luxe, j'en avais fait des hôtels et des voyage mais la celui que Lukà avait choisit, il était vraiment grandiose. Je suis une femme, jusqu'a preuve du contraire, j'adore les belles choses, mais la ca dépassait tout ce que j'avais pu avoir. On était rentré dans cette chambre, ou plutôt cette suite et nous avions baisé comme des chiens de la casse...

Je m'étais endormi hier soir comme un bébé dans un lit vraiment immense, c'était la première fois que je dormais une nuit entière, une nuit tout cours, avec Lukà. Ca m'avait fait bizarre, j'en avais connu des hommes et des tas, mais lui, il avait ce côté mystérieux, mais en même temps il ne voulait pas être avec moi, pas plus que moi avec lui et c'était ca qui rendait notre relation encore mieux. J'avais entendu la porte de la chambre claquer, cela m'avait sortie de mon sommeil. Je tournais dans le lit, je cherchais Lukà, mais personne. C'était donc aussi la première fois qu'il me voyait au réveil, m'en fiche de tout façon il m'apprécie pour mon cul alors.

"Bonjour....tu t'en es pas mal tiré non plus"

Je m'étirais légèrement, la lumière du jour me faisait encore trop mal aux yeux. Je tournais d'un côté pour le voix, il retirait son tee shirt et lançais un long hummm. Faut pas se le cacher, Lukà a un corps de rêve, il est magnifique avec un ptit cul rebondi parfait.

"Je meurrrs de faim aussi"

Je me redressais dans le lit tirant le draps, car je constatais que j'étais encore nue.

"Alors le programme d'aujourd'hui? réunion encore?"


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

› pseudo, prénom : lollipop.
› âge : trente et un ans.
› emploi : gérant d'une entreprise.
› côté coeur : elle a volée mon coeur. A. ♥
› petites lettres envoyées : 81


MessageSujet: Re: il ne faut pas jouer avec le feu. w/mylena Jeu 19 Fév - 7:31


Beaucoup d'autres femmes étaient passées dans mon bureau pour que je puisse les baiser mais aucune n'avait accepté d'être la maîtresse du patron. Elles étaient toutes parties assez précipitamment du jour au lendemain. Un bien pour un mal. Car si la précédente ne s'était pas barré aussi vite, jamais je n'aurais pu faire la connaissance de Melyna et passer autant de temps avec cette dernière. J'adorais lui faire l'amour sauvagement. Et notre relation semblait lui convenir puisqu'elle ne m'en avait jamais fait la moindre réflexion. Aucune femme n'avait su me faire tomber amoureux depuis bien longtemps. Mais ça m'allait très bien. Melyna avait toutes les qualités que je recherchais chez une femme. En plus d'être hyper bien foutu, la jeune femme était drôle, intelligente, déterminée et combative. À mes yeux, elle était parfaite.

Lorsque je lui avais proposais de partir à Los Angeles, j'avais dû insister un petit moment avant qu'elle n'accepte mon offre. Et puis finalement, nous étions là. Ensemble. Loin de Siloam et nous pouvions être ce que ne voulions. Pour des raisons d'économie, Melyna et moi partagions la même chambre. À mon plus grand plaisir, bien évidemment. Je prenais plaisir à la baiser comme un dingue à chaque fois que nous nous retrouvions dans cette chambre. Elle ne devait garder ses fringues sur elle que lors des réunions. J'entendais déjà Talya d'ici comme quoi je faisais n'importe quoi avec cette fille et que ça se voyait que j'étais amoureux d'elle. Mais quand bien même, pour le moment je voulais m'amuser avec elle. Lui faire prendre son pied et de la manière dont elle jouissais, je savais que je réussissais à chaque fois. Hier soir, nous avions donc une nouvelle fois baisés ensemble. C'était une première pour moi le fait de dormir avec la femme qui avait passé un moment assez intime avec moi. Je tenais Melyna dans mes bras comme si j'avais peur qu'elle ne m'échappe. Mais au petit matin, alors qu'elle dormait encore, je sortais du li et allais courir un peu avant de commencer ma journée. J'avais aussi commandé un petit-déjeuner parce qu'après notre nuit torride, j'étais mort de faim pour ma part. À peine rentré dans la chambre que Melyna ouvrait les yeux. Elle était tellement belle. Encore nue sous les draps, j'avais encore envie d'elle. Ma petite assistante avait un corps magnifique. Je ne pouvais lui résister de toute manière. « Merci ma belle ! » Disais-je en venant lui dérober un baiser sur ses lèvres que j'aimais tant. Nous nous comportions comme un vrai couple mais pour le moment, aucun de nous deux ne voulait faire le premier pas. Cette situation nous allait très bien.

J'approchais le plateau de notre grand lit et – en retirant mon tee-shirt – je vins m'asseoir à ses côtés. Melyna tirait le drap pour couvrir son corps entièrement nue. « Ne sois pas pudique. Je pense que je le connais par cœur ton corps maintenant. » Disais-je en souriant. Puis je vins me servir une tasse de café et lui donnait un également. À force de passer du temps ensemble, je connaissais bien ses petites habitudes désormais. Tout en mangeant une tartine, elle me demandait le programme du jour. J'aurais bien aimé passer la journée dans ce lit à la baiser encore et encore. Jusqu'à ce qu'elle me supplie d'arrêter mais bon, nous étions ici pour affaire. « Hum.. eh bien nous avons une réunion à dix heures. Après je t'emmène déjeuner, on peut revenir pour baiser rapidement et j'avais prévue de t'emmener faire les boutiques après. A force que je t'arrache ta petite culotte, il ne doit plus t'en rester beaucoup. » Mes lèvres venaient se perdre dans le cou de la jeune femme. Ma main parcourait son corps pour venir à nouveau titiller son intimité. Elle était vraiment belle. Je m'estimais chanceux de pouvoir la baiser autant de fois qu'elle le voulait. «T'es tellement belle que j'ai envie de te garder rien que pour moi. » La prenant sur mes genoux, j'admirais une nouvelle fois son corps dénudé devant moi. Puis, je vins lui mordre la lèvre inférieure avant de mêler ma langue à la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: il ne faut pas jouer avec le feu. w/mylena Jeu 19 Fév - 13:36



❝Il ne faut pas jouer avec le feu ❞
Luka & Mélyna
Voir Lukà au réveil n'était pas une si mauvaise chose que ca, sauf que voilà je ne savais pas vraiment la tête que moi j'avais. Puis mon boss n'était pas vraiment objectif, enfin c'était pas bien grave. Il s'était rapproché de moi et m'avait volé un baiser, j'avais perdu cette habitude, mais si je trouvais que cela faisait quand même un peu couple, mais pas grave j'allais encore en profiter durant quelques jours avant de retourner a la réalité à Siloam.
Il était arrivé sur le lit avec le plateau, son torse nu me donnait envie de le regarder des heures. Je ne le verrais plus pareil derrière son bureau, j'avais eu tellement de vu différente de son corps que je pouvais fermer les yeux et je l'avais en mille exemplaire autour de moi.

"Le matin je le suis, après tout on est pas ensemble, donc ya des choses que je tiens a respecter, principes de filles hein tu connais pas toi"

J'étais déjà d'humeur assez taquine, je me mordais la lèvre inférieur pour le provoquer. Je n'aimais pas me montrer entièrement nu devant un homme, sauf pour faire l'amour c'est tout rien de plus.
Mon café en main j'en bus une bonne gorgée, et poussais un grand soupir, je souriais en même temps.

"C'est presque aussi bon que le sexe du matin"

Je gloussais un peu, je continuais mon petit jeu, en même temps Lukà était un des premiers à le réclamer. Il me racontait un peu le programme, je fis les yeux rond quand il me parlait revenir ici pour baiser un coup et repartir faire les boutiques. Puis je me passais une main dans les cheveux avant de me mettre en tailleur tout en faisant toujours attention a ce que ma peau de se dévoile pas trop.

"Tout me vas, sauf la partie ou il faut baiser, Lukà on passe toujours du bon temps ensemble, mais je ne suis pas qu'un trou qui te sert qu'a te vider tu sais, j'ai un coeur quand même hein donc évite, ca fait un peu pute ca hein"

Les lèvres de Lukà se déposaient sur mon cou, je frissonnais, voilà ce que j'aimais de la spontanéité. Nous étions pas des animaux, j'adorais notre relation mais j'étais quand même a traité avec une certaine délicatesse. Une de ces mains se glissaient sous le draps pour toucher mon intimité, je le regardais avec des yeux joueurs, il savait très bien, tout comme moi comment ca allait finir.
Posée sur ces genoux j'étais dénudé, encore, je voulais tirer sur le draps mais Lukà ne le voyait pas ainsi.

"Je n'ai pas vraiment le choix, mais je ne suis pas exclusive, pourquoi tu l'es toi?"

Sa langue était venue a la rencontre de la mienne, tout en l'embrassant langoureusement, j'attrapais sa tasse a café pour la déposer sur la table basse juste à côté de lui afin d'éviter d'en foutre partout. Je le poussais légèrement de façon a ce qu'il s'allonge sur le lit.

"Monsieur Callaghan a une requête a me formuler?"

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar

› pseudo, prénom : lollipop.
› âge : trente et un ans.
› emploi : gérant d'une entreprise.
› côté coeur : elle a volée mon coeur. A. ♥
› petites lettres envoyées : 81


MessageSujet: Re: il ne faut pas jouer avec le feu. w/mylena Ven 20 Fév - 12:51


Avoir une aussi jolie femme que Melyna à mes côtés lorsque je me réveillais était un pur bonheur. J'appréciais ces quelques jours de vacances que nous nous étions offerts à Los Angeles. Il n'y avait qu'elle et moi qui comptaient pour le moment. Juste elle et moi. Personne ne nous connaissait à Los Angeles. Personne ne savait que l'on baisait régulièrement ensemble et qu'en plus de ça, elle était mon assistante. Aucune autre femme ne me hantait comme elle le faisait depuis qu'elle était devenue mon assistante. Je ne suis pas un garçon bien. Je ne fais pas dans le romantisme, je ne sais même pas ce que ce mot veut dire de toute façon. Je n'ai qu'une seule et unique relation. C'était avec Taryn et nous étions restés en bons termes. C'était vrai qu'on ne se voyait pas souvent mais bon, c'est la vie. Mon boulot me prenait énormément de temps. Mon boulot et toutes ces femmes que je baisais chaque jour. Si Talya me voyait faire cela, elle n'hésiterait pas une seule seconde à me tirer les oreilles et à me passer un savon. Ma sœur avait toujours cru bon de se mêler de ma vie sentimentale et ça, j'en avais une sainte horreur. Ce qui était tout de même ironique parce que je m'étais souvent mêler de sa relation avec ce Liam. Ce drogué qui l'avait entraîné dans la drogue et fait faire une overdose. J'avais déjà perdu mon paternel. Je refusais de perdre ma petite sœur à son tour. Ma mère ne le supporterait pas de toute façon et moi non plus.

Après avoir baisé avec Melyna durant une bonne partie de la nuit, je m'étais réveillé à ses côtés. C'était une première pour moi. Me réveiller avec une femme allongé à côté de moi, ce n'était pas dans mes habitudes. Melyna me rendait fou, dans tous les sens du terme d'ailleurs. Nous ne cessions de nous envoyer des pics dès qu'il y avait quelqu'un du bureau autour de nous mais une fois seuls, nous ne pouvions nous empêcher de nous sauter littéralement dessus et de baiser comme des sauvages. Quand elle n'était pas avec moi, elle me manquait à en crever. Je ne supportais pas qu'un mec puisse oser mettre ses sales pattes sur elle. J'étais revenu dans la chambre d'hôtel après avoir été courir un peu. Assis à ses côtés dans le lit, elle cachait son corps avec le drap. Ça me faisait sourire bien que je connaissais son corps par cœur et ce qu'il fallait faire pour la faire jouir presque immédiatement. Melyna et ses petites attaques, jamais je ne m'en lasserais même si parfois elle me rendait chèvre. Mais ça ne serait pas elle sans ça et même quand elle m'envoyait promener, elle me plaisait. Jamais une femme ne m'avait autant d'effet qu'elle pouvait m'en faire constamment. Là par exemple, la jeune femme me fit une petite leçon de morale sur le fait qu'on baisait souvent. D'un air perplexe, je ne savais pas quoi répondre à cela. « Eh bien dans ce cas, nous ne baiserons pas. Jtrouverais bien une autre femme qui acceptera mon offre. » Disais-je en faisant un clin d'oeil à Melyna. Je dégustais mon café ainsi qu'une tartine beurrée. Pour dissiper le malaise, je vins déposer mes lèvres dans sa nuque. J'avais encore envie d'elle. Je n'arrivais à m'arrêter de la toucher. La sentir contre moi me rendait heureux. Talya dirait sûrement que je suis amoureux mais pour le moment, nous profitions juste l'un de l'autre. « Nan tu n'est peut-être pas exclusive mais tu es prioritaire par rapport aux autres femmes qui passent dans mon lit. Sur mes genoux, j'admirais une nouvelle fois son corps dénudé. Mes mains se mettaient à nouveau à caresser ses fesses, ses hanches, sa poitrine. Ma langue jouait sensuellement avec la sienne. Soudain, Melyna me poussait sur le lit. Je me retrouvais allongé, elle sur moi. Un sourire, j'aimais être dominant mais j'aimais encore plus lorsqu'elle me dominait à son tour. « Une requête ? Pour te prouver que tu n'es pas là juste pour me vider comme tu dis si bien, j'aimerais essayé une chose avec toi : faire l'amour. On ne baise pas, on fait juste l'amour comme deux personnes folles amoureuses l'une de l'autre. Alors qu'en penses-tu bébé ? » Disais en me relevant légèrement pour l'embrasser sur ses lèvres. Que je venais mordiller à la fin du baiser. « Tu sais que si j'ai voulu t'emmener ici, c'est pour que tu puisses te former au métier de la mode. Que tu connaisses les nouvelles tendances et tout le reste. Pourquoi ? J'avais l'intention de te proposer d'être mon associé et non pas parce que tu couches avec moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: il ne faut pas jouer avec le feu. w/mylena

Revenir en haut Aller en bas

il ne faut pas jouer avec le feu. w/mylena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» il ne faut pas jouer avec le feu. w/mylena
» A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler les doigts- PV La Reynie
» "Tu veux jouer avec moi ?" *Rire sadique de Chucky*
» Jouer avec un (ou des?) MUET(s) (et sourd?)
» A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD COFFEE :: 
Viens prendre un morceau de cake au citron
 :: Archive RPG
-
Tweets de @cold_cgossip

dernier article en ligne de gossip ♥