forum rpg city.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Tumblr Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
COLD COFFEE 2.0
http://afteracoldcoffee.forumactif.org/ http://afteracoldcoffee.forumactif.org/ http://afteracoldcoffee.forumactif.org/

Partagez|

kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out. (baptist&sage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
admin ◇ pink dust

› pseudo, prénom : ayshi. (lydia)
› âge : vingt-et-un ans.
› emploi : violoniste, chanteuse (crackled hearts)
› côté coeur : tristan.
› petites lettres envoyées : 405


Ma petite vie
To do list:
Rp :
Répertoire :

MessageSujet: kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out. (baptist&sage) Mer 15 Avr - 14:57

kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out.

les yeux rivés sur la centaine de dvd, je me suis perdue. mon esprit s'est perdu, se répète la même chose. ça fait deux mois et un jour. deux mois et un jour que j'ai encore cédé. putain de tentation. mais il était tellement beau, dans son costard, tellement beau, son regard. j'ai pas pu m'enfuir. alors je me suis offerte à lui, toute entière. je lui ai offert mon corps et mon amour. je lui ai dit que moi aussi, je l'aimais. juste moi aussi. mais ça devait pas être suffisant. pas assez suffisant parce qu'il est avec une autre. j'ai trompé jules, j'ai trompé mon copain pour lui, et quelques semaines après, il était avec cette summer. à cette pensée, je me mords la lèvre, essayant d'atténuer le ras-de-marré. mais rien. alors je me concentre sur tout ce qui se présente à moi. la tonne de dvd. j'en empoigne un, d'un geste rageur. forrest gump. parfait. parfait, j'ai envie de crier. des bleus au cœur, je me dirige vers la caisse, paie et m'en vais.

il est vingt-heure trente deux lorsque j'arrive chez mon meilleur ami. avec lui, je n'ai pas besoin d'enfiler ma plus belle robe. pas besoin de me maquiller, ni même d'être souriante. c'est ça qui me plaît, chez bapt. malgré son côté connard, malgré ses défauts, baptist est mon meilleur ami. c'est pour ça que je suis devant sa porte, dans un sweat à milo et en short. à moitié coiffée, à moitié maquillée. essayant un sourire, je sonne chez lui, dans la main une bouteille de vodka-coca et dans l'autre le dvd, attendant que sa porte s'ouvre et que je puisse finir dans ses bras. parce que si il y a bien quelqu'un à qui je peux tout dire, c'est bien lui. et, ce soir, j'ai besoin d'être avec lui. besoin de lui parler, de tout lui confier. quitte à pleurer devant le film ou avaler toute la vodka qu'il a en réserve pour vomir dans ses toilettes, ou l'entendre m'engueuler et s'énerver après ceux qui me rendent comme ça, j'ai besoin de lui.

_________________
    tu reviendras peut être comme on revient toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : vingt trois ans.
› emploi : serveur en parallèle de ses études.
› côté coeur : y'a écrit masha au marqueur rouge.
› petites lettres envoyées : 152


MessageSujet: Re: kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out. (baptist&sage) Ven 17 Avr - 16:57


bottling sun in an hourglass
upside down but don't look back
over and over
taking on the wind cause we never learn
start a fire just to watch it burn

† † †

C'était la course, aujourd'hui. Baptist, il pensait que cette journée n'allait jamais se terminer. Le restaurant de ses parents avait été plein à craqué. Et même si ses parents semblaient ravis, pour Baptist et sa sœur cela signifiait des heures supplémentaires de boulot. Pas qu'il n'était pas heureux de voir que le restaurant familial marchait bien, mais actuellement Baptist n'était pas très adepte de l'adage, le client est roi. Surtout lorsque ce client s'avère être un gamin pas plus haut que trois pommes. Mais finalement, l'heure de fermeture approcha rapidement et Baptist rentra enfin chez lui, exténué par ses heures de service. Il avait profité que sa sœur passe la nuit chez une de ses amies pour appeler Sage. Pris par leurs occupations respectives, ils ne s'étaient pas vu depuis quelques temps maintenant, et la petite blonde manquait grandement au brun. Il devait d'ailleurs lui annoncer qu'il était en couple avec Marlen, -depuis le temps qu'il lui parlait d'elle, il avait hâte de voir sa réaction.

Il est vingt heure lorsque Baptsit rentre chez lui, il passe alors rapidement sous la douche avant que Sage n'arrive, histoire de ne  tout de même pas sentir le poisson. Même si au fond, il pourrait sentir l’œuf pourris, qu'il serait prêt à la prendre dans ses bras juste pour la taquiner. À cette pensée un sourire s'esquisse sur ses lèvres alors qu'il enfile son jogging. Il s'apprête à allumer sa radio, lorsque la sonnette retentit. Pile à l'heure. Il n'a pas encore recouvert son torse nu mais Baptist, il s'en préoccupe guère. « J'te préviens, si t'as pas la vodka je te laisse dehors ! », qu'il crie afin que la jeune fille puisse l'entendre à travers la porte. Il laisse échapper un rire, ouvre finalement la porte et aperçoit enfin sa petite tète blonde favorite. Un large sourire prend place sur son visage, comme pour traduire la joie qu'il ressent à sa vue. « Tu fais peur à voir ma vieille. », qu'il dit un air faussement sérieux, en constatant son visage à demi-maquillé. Même si au fond, il s'en fiche, Baptist, de l'allure de Sage. Il préfère même largement la jeune fille sans maquillage, ni artifice. Puisque avec Sage, il sait qu'il peut être lui-même. Il n'a pas besoin de prendre de gant avec elle, ni de pincette. Avec le temps, il a compris qu'il pouvait tout lui dire et que jamais, elle ne lui tournera le dos. C'est comme ça, les meilleurs amis. Alors oui, elle lui a manqué. « Allez viens, entre. » il attrape son bras, et la ramène délicatement vers lui afin de déposer un baiser sur sa joue. Puis, il agrippe la bouteille qu'elle tient entre les mains pour la ranger dans le frigo. « Tu peux commander la pizza ? J'vais m'habiller. », c'est lui qui devait s'en charger mais Baptist, il n'avait pas prévu que le restaurant lui prendrait autant de temps. Alors il lui indique le téléphone d'un coup de tète, et retourne finalement dans sa chambre enfiler un t-shirt. Il ne fait pas de chichis Baptist, parce qu'il sait qu'ils passeront une bonne soirée. Ils auront probablement une belle gueule de bois le lendemain, mais peut importe, les soirées avec Sage, c'est sacré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ◇ pink dust

› pseudo, prénom : ayshi. (lydia)
› âge : vingt-et-un ans.
› emploi : violoniste, chanteuse (crackled hearts)
› côté coeur : tristan.
› petites lettres envoyées : 405


Ma petite vie
To do list:
Rp :
Répertoire :

MessageSujet: Re: kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out. (baptist&sage) Sam 18 Avr - 19:49

kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out.

si je devais dire que baptist ne m'avait pas manqué, que ses conseils nuls et nos gueules de bois ne m'avait pas, eux aussi, manqués, ce serait des mensonges. en ce moment, j'ai tellement l'impression d'être la tête sous l'eau, que je ne peux pas m'accorder une seconde pour moi. pour essayer de respirer, de la sortir, cette tête de l'eau. alors revoir mon meilleur ami me ferait juste le plus grand bien. et quand il m'a appelé, quand il m'a proposé, ce soir là, de le passer avec lui, j'ai sauté sur l'occasion. j'en ai même profité pour esquiver jules, un dernier cours de violon et j'ai filé chez lui, sans me poser de question.

et une fois devant la porte, ce sont tout mes doutes, toutes mes emmerdes, mes mensonges que s'envolent en fumée, dans un soupir suffisant. ce soir, il n'y aura plus rien pour me faire pleurer. sauf peut-être le film, ou ses blagues. mais c'est tout. alors je sonne, et la sonnette elle retentit même à travers la porte. mais ça s'ouvre pas. au contraire, c'est baptist qui me crie. « j'te préviens, si t'as pas la vodka je te laisse dehors ! » et un rire s'échappe tandis que j'agite la bouteille pleine à ras-bord d'alcool, même si il ne me voit pas. il doit me deviner, le baptist, entrain de remuer l'alcool, tout sourire. et seulement quelques secondes après, il ouvre la porte. et il est toujours en torse-nu, sûrement que je l'ai coupé dans sa course. puis, il me dévisage gentiment, constatant sûrement le rouge à lèvres qui s'efface, le mascara encore en place et les cheveux défaits. « tu fais peur à voir ma vieille. » « t'es pas mieux dans ton genre. t'essaies le nudisme en ce moment ? » un sourire narquois se dessine sur mon visage. c'est comme ça, entre nous. on se chamaille, on se boude, on s'envoie valser, on se console, mais avant tout, on s'aime. et c'est ça le plus important. « allez viens, entre. » j'obéis, tout sourire tandis qu'il m'attrape et me dépose un baiser sur la joue. je fais de même, agrémentant du pichenette sur le nez. puis il attrape la bouteille et la range, tandis que je lance le dvd qui atterit sur le canapé et baptist m'intime du regard le téléphone « tu peux commander la pizza ? j'vais m'habiller. » je lève mes pouces et pars en direction du combiné  « okay chef ! » puis il s'éloigne. alors que le mec de la pizza décroche enfin, j'ai un trou de mémoire. je pose une main sur le téléphone avant de crier à l'attention de baptist. « baaaaaaaaapt ! on commande quoi ? » oui, douée la meilleure amie.

_________________
    tu reviendras peut être comme on revient toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : vingt trois ans.
› emploi : serveur en parallèle de ses études.
› côté coeur : y'a écrit masha au marqueur rouge.
› petites lettres envoyées : 152


MessageSujet: Re: kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out. (baptist&sage) Mer 22 Avr - 15:24


bottling sun in an hourglass
upside down but don't look back
over and over
taking on the wind cause we never learn
start a fire just to watch it burn

† † †

Il est heureux Baptist, avec Marlen. Ils filent le parfait amour, sans ombre à l'horizon. Ça semble même trop beau pour être vrai, y'a bien une tempère qui va arriver, y'a bien quelque chose qui va les faire dériver. Un truc qui va renverser le radeau et troubler leur voyage (ce truc, qu'on appelle karma.). Sauf qu'il a pas envie d'y penser Baptist, il se dit qu'il vaut mieux profiter de l'instant présent, tant qu'il est là, intact. Et ce soir il a envie de partager son bonheur avec Sage, de lui donner un peu de bonne humeur. Parce qu'il sait qu'en ce moment c'est pas la joie pour Sage. Il est au courant, que Sage elle ne sait pas trop où elle en est avec les jumeaux. Aux dernières nouvelles elle penchait plus pour Jules, d'ailleurs, Baptist, il s'est toujours dit que c'est deux là, ils étaient fait pour être ensemble. Mais vu de la mine déconfite de la blonde lorsque la porte s'ouvre, c'est pas gagné, tout ça. Baptist, il sait pas ce qu'il s'est passé dernièrement. Il ne lui demande pas tout de suite, non, pour l'instant il se moque simplement d'elle, mais c'est gentil, c'est sympathique. C'est leur façon de se dire qu'ils s'aiment, de se dire qu'ils se sont manqués. Parce que eux, ils ont pas b'soin de mot, ni de déclaration. Un simple regard, un petite pique, un baiser sur la joue, et une bouteille de vodka, eux, ça leurs suffit. « T'es pas mieux dans ton genre. T'essaies le nudisme en ce moment ? », une petite pique dont elle a le don. « C'est parce que je savais que t'allais arriver voyons, je me mets sous mon meilleur jour. », qu'il répond en arquant un sourcil, un sourire en coin. Y'a pas d’ambiguïté entre eux, y'en a jamais eu, c'est juste une forte amitié comme on en retrouve peu ces temps-ci. Puis, il lui offre un sourire Baptist, comme pour lui dire, c'est bon Sage, t'es chez moi. t'as plus à te torturer l'esprit, alors viens qu'on se foute de la gueule du monde. Puis, il lui confie la lourde tâche qu'est la pizza, ce sera leur seul repas de la soirée alors il faut bien effectuer la commande. Il ne faut pas faire de gaffe, surtout que c'est plutôt cher pour le petit budget d'un vulgaire étudiant. « Baaaaaaaaapt ! On commande quoi ? », sauf que Baptist il n'avait pas prévu que sa meilleure amie soit une incapable. Plusieurs années qu'ils commandent la même chose mais elle ne parvient toujours pas en s'en souvenir. Parfois Baptist il se demande qu'est-ce-qu'il a fait pour mériter ça. « Chorizooooooo ! » qu'il crie afin qu'elle puisse l'entendre de l'autre pièce. Enfin, Baptist, il enfile rapidement son t-shirt, et retourne dans le salon. Puis, il voit Sage se battre avec le vendeur, essayant tant bien que mal de lui expliquer son adresse. Ça lui arrache un rire, à Baptist, puis une idée germe dans son esprit. « Ka-te-ri-na ! Dépêche-toi, je t'attends. J'ai enfilé mon ensemble léopard, tu sais, celui que tu aimes tant. » qu'il vocifère d'une voix grave. Puis, il place une main sur sa bouche, se retenant d'exploser de rire, il aurait aimer apercevoir le visage du serveur à l'autre bout du fil. « Katerina.... viens jouer au sabre laser. », c'est complètement stupide, mais au fond il s'en fiche pas mal Baptist, du temps que ça fait rire Sage. Enfin, il laisse la blonde se débrouiller au téléphone et attrape le dvd qui se trouvait sur le canapé. « Forest Gump ? Tiens, ça tombe bien je ne l'avais encore jamais vu. On attend la pizza, on bien on le commence tout de suite ? », ce n'est qu'une façon comme une autre de meubler la conversation, parce qu'au fond, Baptist, il attend le bon moment pour lui demander comme elle va, ou plutôt pourquoi elle a l'air si démoralisée. « Je suis en couple. Avec Marlen. » qu'il lance finalement, Baptist, il préfère commencer par lui parler de lui-même, de sa vie qui a changée depuis quelques semaines. Sage, elle connaît l'ancien Baptist, le connard, celui qui se moquait de Marlen à l'époque. Alors, il a besoin de son avis, savoir si elle pense que c'est possible, eux deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ◇ pink dust

› pseudo, prénom : ayshi. (lydia)
› âge : vingt-et-un ans.
› emploi : violoniste, chanteuse (crackled hearts)
› côté coeur : tristan.
› petites lettres envoyées : 405


Ma petite vie
To do list:
Rp :
Répertoire :

MessageSujet: Re: kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out. (baptist&sage) Jeu 23 Avr - 12:31

kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out.

aujourd'hui, c'est jour de relâche. plus de mensonges, plus de faux sourires, plus de baisers un peu obligé. ce soir, c'est baptist, bapt et moi. et pas de tristan, pas de jules, pas de maman pour nous emmerder dans notre monde. juste une pizza, un film et de l'alcool. parce qu'en ce moment c'est le cirque, c'est le carrousel de l'horreur. c'est la mort de swann sur le crâne, c'est la folie d'avoir dit oui à jules, c'est le manque de bethel et de mes amours, c'est d'avoir à bosser comme une acharnée (à me tuer les doigts, à jouer et chanter), c'est tristan qui reste dans le crâne, et son je t'aime, et son mensonge. c'es tout ça qui me tape sur l'âme, et ça fait chaque fois un peu plus mal. mais ce soir, c'est stop. ce soir, on sera deux personnes dans une foule sentimentale, qui rentrent dans la danse. plus de faux semblant, juste la vérité. et du bonheur, surtout ça. alors que je lui lance une pique, sourire narquois sur mes lèvres où le maquillage n'a pas tenu, il me réponds, jouant dans mon sens. « c'est parce que je savais que t'allais arriver voyons, je me mets sous mon meilleur jour. » un rire s'échappe de ma bouche, et c'est libérateur. c'est libérateur, son sourire qui veut dire que tout va bien, c'est libérateur, tout ça. alors je me détends.
puis alors que j'attrape le combiné, écris le numéro de notre pizzeria fétiche, commence à parler, c'est le vide intersidéral dans ma tête. je fronce les sourcils. puis, y'a bapt qui vient à ma rescousse en criant à travers l'appartement ; « chorizooooooo ! » évidemment. alors je m'apprête à répondre, à répéter chorizo, j'entends un rire. je lui tire la langue, expliquant où habite mon meilleur, me débattant avec le vendeur et son accent étrange quand soudain, j'entends l'habillé qui parle, d'une voix anormalement grave. « ka-te-ri-na ! dépêche-toi, je t'attends. j'ai enfilé mon ensemble léopard, tu sais, celui que tu aimes tant. » oh mon dieu. ça m'échappe et je peux pas m'empêcher de pouffer de rire. mais lui, il continue, encore. parce que ça lui suffit pas. « katerina.... viens jouer au sabre laser. » à mon tour. « j'arrive patrick ! laisse moi enfiler mon string tigre et je suis toute à toi, grrrr ! » puis cette fois, c'est à l'adresse du vendeur que je m'explique, d'une voix doucereuse. « excusez moi, mon copain a une tendance légèrement zoophile... vous vous souvenez de l'adresse ? oui ? à tout à l'heure alors ! » mais pas le temps de terminer ta phrase qu'il a déjà raccroché. je me tourne vers patrick avant de m'approcher et lever les yeux vers lui, avec un air de drague pourri sur le visage. « alors comme ça, on cache des affaires bizarres ? » puis c'est l'éclat de rire. il résonne dans la pièce, mais ça fait du bien, alors je me lâche. pas grave si ça réveille le voisin, on est jeunes et cons, alors pourquoi ne profiterions pas ? puis, baptist, il attrape le dvd, l'élu, le choisi. « forest gump ? tiens, ça tombe bien je ne l'avais encore jamais vu. on attend la pizza, on bien on le commence tout de suite ? » « tu connaissais pas ? cours forrest, cours ! » un sourire, avant qu'il ne me propose d'attendre la pizza ou de commencer maintenant. « on attends la pizza ? j'ai hâte de voir le regard du serveur. » je lui lance un regard amusé, avant qu'il ne me lance, enfin. « je suis en couple. avec marlen. » je tourne mes yeux du dvd vers lui. il a l'air plus sérieux, tout d'un coup. « mais c'est génial ! » j'essaye de m'extasier comme l'aurais fait une meilleure amie super heureuse, mais je connais baptist. et je connais l'histoire qu'il y avait avec marlen. et je m'inquiète pour lui. « mais tu pense que... » je croise son regard, avant de finir. « qu'elle se souviendra jamais ? »

_________________
    tu reviendras peut être comme on revient toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : vingt trois ans.
› emploi : serveur en parallèle de ses études.
› côté coeur : y'a écrit masha au marqueur rouge.
› petites lettres envoyées : 152


MessageSujet: Re: kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out. (baptist&sage) Ven 1 Mai - 11:52


bottling sun in an hourglass
upside down but don't look back
over and over
taking on the wind cause we never learn
start a fire just to watch it burn

† † †

C'est ces moments de complicité qui lui ont tant manqué. Leurs airs d'imbéciles heureux, et leurs blagues de gamins. Leurs rires qui résonnent dans l'appartement, tellement qu'ils réveilleront le voisin à coup sur. Mais qu'importe, ce soir, il oublie tout, jusqu'à l'existence même du monde qui les entoure.  « J'arrive patrick ! laisse moi enfiler mon string tigre et je suis toute à toi, grrrr ! », il éclate de rire, et se l'imagine, ce Patrick. Une grosse bedaine à la place du ventre et trois poils sur le crâne. Sauf que Patrick, lui, il a sûrement pas à se soucier de son couple, ni à s'inquiéter de sa petite amie amnésique. Katerina, raccroche le téléphone et s'approche vers lui, fausse inquisitrice, séductrice tarée du regard.« Alors comme ça, on cache des affaires bizarres ? », il ne peut pas s’empêcher de rire face à leurs jeux de rôles complètement pourri. C'est pas très intelligent, ni futé, mais il n'y a personne pour les juger, après tout. « Tu connaissais pas ? Cours forrest, cours ! », il la regarde dubitatif, arque un sourcil. « Désolé, j'ai pas compris la blague. », qu'il répond, impassible face à la référence du film qu'il n'a jamais vu. « On attend la pizza ? j'ai hâte de voir le regard du serveur. », il n'y peut-être finalement que le serveur pour les juger en cette soirée. Serveur, qui doit certainement ce demander sur quel genre de couple taré il est tombé. « Le pauvre, je le plains d'être tombé sur nous. », qu'il dit Baptist même si au fond il n'en pense pas un mot. Puis Baptist, il s’assoit sur le canapé, reprend un minimum de sérieux. Ça le taraude au fond, sa relation avec Marlen, il sent qu'il a besoin de sa meilleure amie. Alors il lui annonce qu'il est en couple, comme ça de but en blanc, en passant du coq à l'âne sans aucune logique. Peut-être parce qu'il sait qu'avec Sage, passer d'un délire d'enfant de quatre à une conversation plus profonde, c'est possible et pas si illogique que ça. « Mais c'est génial ! », un sourire s'esquisse sur ses lèvres. Il est content de sa réaction, même s'il devine qu'au fond, elle n'est pas si enjouée que ça.  « Mais tu pense que... qu'elle se souviendra jamais ? », et elle le lui confirme quelques seconde après. Il la regarde dans les yeux, essaie d'y chercher un peu de soutien et de réconfort. Pourtant, il reste silencieux quelques instants, ne sachant pas vraiment quoi répondre. « Je... je sais pas. J'en sais rien, en fait. », il passe une main dans ses cheveux. Il s'le demande chaque jour, Baptist, si elle retrouvera la mémoire. Si elle se souviendra de ô combien il a été un connard avec elle. « Mais... ce qui me fait encore plus peur, c'est le fait que je lui mens. Je... je ne suis pas sincère avec elle. C'est comme si je lui cachais qui je suis réellement, tu vois. », Baptist, il essaie de mettre des mots sur ce qu'il ressent et c'est un peu plus compliqué que ce qu'il ne pensait. Dans sa tète, c'est embrouillé, il a l'impression que toutes ses émotions sont entortillés les unes avec les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ◇ pink dust

› pseudo, prénom : ayshi. (lydia)
› âge : vingt-et-un ans.
› emploi : violoniste, chanteuse (crackled hearts)
› côté coeur : tristan.
› petites lettres envoyées : 405


Ma petite vie
To do list:
Rp :
Répertoire :

MessageSujet: Re: kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out. (baptist&sage) Dim 10 Mai - 14:37

kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out.

deux idiots. nous sommes deux idiots, ivres d'un bonheur encore meilleur que celui de la vodka. c'est de la connerie. comme on en trouve plus. du bonheur en boîte, du bonheur dans l'regard. on voit bien que même katerina et patrick ne seraient pas aussi heureux ensemble. couple morne, dans un âge avancé contrastant avec une amitié folle et jeune. une amitié sans ambiguïté, sincère. qui s'imagine des choses étranges, certes, mais qui ne l'a jamais fait ? qui n'a jamais imaginé la vie secrète d'un ami, d'un amant ou d'un frère ? surtout quand on est une fille. l'idée de voir baptist, en costume avec le sabre laser à l'air me frôle l'esprit, avant qu'il ne me ramène sur terre, sourcil haussé suite à la blague sur le film, dont il ne semble même pas connaître la phrase culte. « désolé, j'ai pas compris la blague. » je soupire et lui donne une tape sur l'épaule, avant de lui lancer. « tu verras, tu comprendras au moment où on regardera le film. » je souris, avant que nous enchaînions sur le sujet de la pizza. la conversation encore fraîche dans mon esprit m'arrache un sourire, avant qu'il ne déclare, baptist. « le pauvre, je le plains d'être tombé sur nous. » mais rien que dans son ton, on voit que ça ne va pas si fort que ça. il s'assoit et annonce la grande nouvelle. marlen et lui. en couple. je m'exclame, m'extasie presque, mais ça me perturbe. je suis très heureuse pour lui. baptist est mon meilleur ami, mais je connais son histoire difficile avec marlen. je connais l'ancienne attitude de baptist. et je me soucie de lui. alors je ne peux m'empêcher de mettre le problème posé au tapis. l'amnésie de marlen. la vérité. et c'est dans mes yeux, qu'on dirait que baptist la cherche. j'esquisse un sourire, essayant d'être rassurante. « je... je sais pas. j'en sais rien, en fait. » je peux pas m'empêcher de soupirer. mais il continue, bapt, à mettre des mots sur ce qu'il y a. son problème. son amour. « mais... ce qui me fait encore plus peur, c'est le fait que je lui mens. je... je ne suis pas sincère avec elle. c'est comme si je lui cachais qui je suis réellement, tu vois. » je ne peux m'empêcher de me sentir tout à coup concernée par ses paroles. je ne suis pas sincère avec lui. je me mords la lèvre. je ne suis pas sincère avec jules. je ne suis sincère avec personne. pourtant je me tais, et d'un pas résolu, ouvre le frigo et sort la vodka, avant de la déboucher et de la tendre à baptist. « tiens. » je lui tends, avant de réfléchir et de lancer. « ouais, j'te comprends. ça doit être horrible. » je baisse la tête, avant de la relever vers lui. « mais t'casse pas la tête, bapt. profite. de toute façon, j'pense pas qu'on se réveille d'une amnésie en quelques jours, hein ? » je lâche un petit rire franc, légèrement perturbée.
perturbée par mes propres paroles.

_________________
    tu reviendras peut être comme on revient toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : vingt trois ans.
› emploi : serveur en parallèle de ses études.
› côté coeur : y'a écrit masha au marqueur rouge.
› petites lettres envoyées : 152


MessageSujet: Re: kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out. (baptist&sage) Dim 28 Juin - 19:22


bottling sun in an hourglass
upside down but don't look back
over and over
taking on the wind cause we never learn
start a fire just to watch it burn

† † †

La vodka, ça sauve un roi. Ça sauve aussi les aléas d'un perdant, d'un fainéant, d'un client, et même d'un croyant. Mais dis, ça sauve un un amant ? Un prétendant ? Et un amoureux, dis ça le sauve l'amoureux ? Il en sait trop rien Baptist, mais qu'importe il hausse les épaules et boit à la bouteille. Puis un rictus traverse ses lèvres, la vodka pur c'est pas ce qui le branche. Mais il sait maintenant Baptist, que c'qui sauve l'amoureux, c'est un confident. Une blonde aux allures d'ange. Une Katerina. Une amitié sans foi, ni loi. Un truc fort, qu'on peut pas bousiller, même si les deux côtés sont cabossés. « Ouais, j'te comprends. ça doit être horrible. », oui sûrement qu'elle le comprend. Pour elle aussi, c'est pas tout rose. Pour elle aussi, c'est pas la joie. Pourtant elle dit rien, elle l'écoute, et lui remonte le moral. « Mais t'casse pas la tête, Bapt. Profite. De toute façon, j'pense pas qu'on se réveille d'une amnésie en quelques jours, hein ? », c'est pas le présent qu'il l'effraie Baptist. C'est l'avenir, son périple avec Marlen qui risque d'en pâtir. « Ouai... t'as sûrement raison. 'Fin bref, n'y pensons plus, je suis désolé d'avoir pourri l'ambiance. » il dit, rigole, et lève la bouteille en l'air. « Mais... puisqu'on est en plein dans le sujet... si toi aussi tu veux parler un peu, je suis là, hein. » il décroche un sourire, et tend la bouteille à Sage pour qu'elle en profite. « Ok, ça fait un peu alcoolique anonyme là. » puis, il éclate de rire, coupé quelques instants plus tard par la sonnette. « Ah, je crois qu'il est temps de rappeler Katerina et Patrick. », il esquisse un sourire, impatient de découvrir la tète du serveur, mais aussi de déguster cette fameuse pizza chorizo. Alors, abordant un air innocent, il ouvre la porte Baptist, et manque d'éclater de rire lorsqu'il voit l'air surpris du serveur qui aperçoit devant lui un jeune homme de vingt ans. Enfin, il attrape le carton, tend la monnaie, et referme aussitôt la porte. Puis, il attend, deux secondes. Trois secondes. Quatre secondes. « Katerinaaaaa ! », un accent russe à en réveiller les morts. « Je pense qu'on va être cataloguer comme fous furieux par toute la pizzeria ! » dernière blague avant de se caler sur le canapé, couverture mêlée aux pieds. Dvd en route, pizza et vodka en main. Il est temps d'oublier le monde pour quelques heures, d'oublier leurs soucis communs. De s'enfermer dans une bulle, rythmée par le récit de de Forrest Gump.

rp terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out. (baptist&sage)

Revenir en haut Aller en bas

kids, we have the fire now, kids, as the last light's burning out. (baptist&sage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Mon w.e. Masters-Kids, Hamont , Bastogne !.
» We're still kids [FAITH]
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD COFFEE :: 
Aux portes de Siloam Springs
 :: East :: Habitations
-
Tweets de @cold_cgossip

dernier article en ligne de gossip ♥