forum rpg city.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Tumblr Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
COLD COFFEE 2.0
http://afteracoldcoffee.forumactif.org/ http://afteracoldcoffee.forumactif.org/ http://afteracoldcoffee.forumactif.org/

Partagez|

do i wanna know ? (masha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

› âge : vingt trois ans.
› emploi : serveur en parallèle de ses études.
› côté coeur : y'a écrit masha au marqueur rouge.
› petites lettres envoyées : 152


MessageSujet: do i wanna know ? (masha) Dim 28 Juin - 20:59


there's this tune
i found that makes me think
of you somehow and i play it
on repeat until i fall asleep
gif by warriors

† † †

Tu viens de rentrer de chez toi, t'as passé la journée avec ta sœur. Ça faisait longtemps, que vous n'étiez pas restés rien que tout les deux. Avec la jolie Masha et les pas aussi beaux examens, tu n'avais plus une seconde pour elle. Mais tu peux désormais lui accorder du temps, cinéma et pop-corn, les super-héros ont eu votre peau. Petit rituel instauré depuis votre enfance, vous ne pouvez pas vous permettre de louper un des films Marvel. Alors c'est des étoiles pleins les yeux que tu l'as laissé au centre-ville, un peu de shopping qu'elle t'as dis. Et tu n'as pas cherché plus loin, c'est des trucs de fille après tout. T'as préféré rentrer, parce que tu penses à Masha. Un peu trop, d'ailleurs. Elle ne te répond pas. Et c'est bizarre. Ça te taraude, parce que ce n'est pas son genre. Tu la connais par cœur à force, elle essaie toujours de te laisser un message même lorsqu'elle est occupée. Alors tu devrais passer chez elle, casser la sonnerie, toquer à sa porte, lancer des cailloux à sa fenêtre s'il le faut. Mais peut-être que t'inquiètes trop rapidement, peut-être que c'est que ton cœur qui s'bousille trop vite. L'amour rend aveugle, à ce qu'il paraît. Pourtant, t'as pas honte. T'as pas honte d'avouer qu'elle te fait vibrer, qu'elle a ce don d'entortiller ton estomac. Tu penses même plus au passé, à ces moments d'animosités. C'est loin derrière vous tout ça, tellement que tu te demandes si ça a bel et bien existé. Alors, tu te presses, t'actives à ranger tes affaires. Elle ne répond toujours pas au téléphone. Pourtant, tu l'as appelée dés les aurores, ce matin. Tu fourres des clopes, des clopes, et des clopes dans ta poche. Des écouteurs, et t'es paré, prêt à sonner chez ta belle. Tu attrapes tes clefs, ouvres la porte, et restes figé. Elle est là. Là, devant toi, la main sur son visage baigné de larmes. Masha ?!, c'est tout c'que tu parviens à dire. Tu comprends pas ce qu'il se passe, mais une fois la surprise passée tu te précipites pour l'enrouler de tes bras.  Je commençais à m’inquiéter, tu sais... qu'est... qu'est-ce qui se passe ?, tu n'veux pas l’asséner de questions, pourtant c'est plus fort que toi, t'as besoin de savoir. Reste pas ici, allez rentre. Savoir, peut-être pour mieux l'aimer.


Dernière édition par Baptist Cobbs le Sam 4 Juil - 20:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ◇ corbeau blanc

› pseudo, prénom : arsonphobia
› âge : vingt deux ans.
› emploi : nageuse professionnelle, elle est aussi mannequin pour une petite boutique locale et elle cherche à monter un groupe de musique.
› côté coeur : en couple avec baptist.
› petites lettres envoyées : 1075


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, si nous avons déjà un lien
Répertoire :

MessageSujet: Re: do i wanna know ? (masha) Mar 30 Juin - 17:55


when your dreams all fail
and the ones we hail
are the worst of all
and the blood’s run stale

† † †

T’aurais voulu replonger dans ton coma. Réoublier ce qu’on venait de t’enfoncer dans le crâne. Ce qu’on venait de t’avouer. Trop d’informations d’un coup. Trop de souvenirs qui s’assemblaient comme les pièces d’un puzzle. Les pièces d’une tragédie grecque dont on dénouerait les intrigues sous tes yeux, faisant apparaître la vérité et le dénouement, lourd de sang et de pertes. Tu les avais perdu tes souvenirs, comme des miettes de pain égrainées sur le chemin. Tu les avais semés comme tu sèmes ton rire sur la route des vacances. Au fond ça ne te faisait ni chaud ni froid de les avoir perdus. C’était comme un trou dans ta poitrine, un trou que personne ne pouvait combler mais qui te permettait de repartir de zéro. Repartir comme tu le souhaitais, aller vivre d’amour et d’eau fraîche avec des gens dont tu ignorais l’existence. Des gens comme Baptist. Son nom restait sec dans ta gorge désormais. Tes parents et même ta sœur avaient quelque peu rechignés sur certains plans de ton histoire. Mais c’est la psychologue qui avait insisté lourdement. Tu te devais de tout savoir.

Ca faisait trois nuits que tu n’en dormais plus. Un goût amer dans la bouche. Des relents du passé qui s’imposaient à toi comme une vérité, stricte vérité. Baptist, ton amour, ton amant, ta nouvelle étincelle de joie. C’était en réalité le pire démon de ton passé. Le quiproquo de ta tragédie. Il avait été celui qui t’avait anéanti, transformée en un squelette muet et incapable d’exprimer sa souffrance. Ton bourreau des cœurs. Le ravisseur de ton sourire et de ta joie. Le persécuteur de tes journées. C’était la boule au ventre que tu te rendais en cours. Pas cette boule au ventre que tu connaissais si bien avant de le voir, le petit frisson qui annonçait ton désir grandissant. Non un mal de ventre terrible. A t’en faire vomir tous les jours. A t’en rendre malade. A t’emmener au bord du gouffre. A te précipiter vers la mort.

Mais à la place t’as plongé dans un coma Masha. Un coma réparateur. Qui t’as effacé la mémoire. Qui a retiré de ton esprit ses souvenirs désagréables. Et aujourd’hui innocemment, tu flirtes avec le diable. Sans savoir ce qui se cache derrière lui. Un ange maquillé. Et derrière son masque c’est ta douleur qui se cache. Lui il sait. Mais toi tu ne t’en souviens plus.

Les lèvres pincées tu te tiens devant sa porte. Tu frappes pas. C’est lui qui t’ouvres, comme si il avait tout deviné. Mais il sait pas. Il voit juste tes larmes. Tes larmes de douleur. Et de rage. C’est ta rage qui refait surface. Parce que ce voleur de baiser, tu comptes bien lui faire payer tout ce qu’il t’a infligé. « Masha ?! Je commençais à m’inquiéter, tu sais... qu'est... qu'est-ce qui se passe ? » Tu peux pas parler. Ta langue refuse de se délier. T’as tellement d’horreurs à lui cracher à la figure. Mais ça fait maintenant quelques temps que t’es tombée dans son piège. Que t’es tombée amoureuse de lui. Amoureuse de ton bourreau. « Reste pas ici, allez rentre. » Tu veux plus. Tu veux plus rentrer avec lui. « Non. » Ta réponse est tranchante. Coupante comme du verre. Tu comptes pas y aller par trente six chemins. De toute manière il sait. « Tu comptais m’le dire quand ? » Tes larmes ne sèches pas sur tes joues. Mais ton regard est noir. Et lourd de tout le mépris dont tu es capable. « Tu comptais m’avouer quand que t’as détruit ma vie ? Hein Baptist ? Quand ?! » Tu ne veux pas hurler, mais tu sais que ça ne va plus tarder. Masha depuis que tu t’es réveillé, un feu brûlant sommeil en toi. Et peut-être que c’est pour Baptist qu’il crépite. Pas pour son amour. Pour ta colère et ta haine envers lui.

_________________

DEMONS

All I believe is it a dream that comes crashing down on me All that I hope is it just smoke and mirrors. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : vingt trois ans.
› emploi : serveur en parallèle de ses études.
› côté coeur : y'a écrit masha au marqueur rouge.
› petites lettres envoyées : 152


MessageSujet: Re: do i wanna know ? (masha) Sam 4 Juil - 20:15


there's this tune
i found that makes me think
of you somehow and i play it
on repeat until i fall asleep
gif by warriors

† † †

Tu t'avances pour l'enlacer mais elle te repousse, t'éloignes avec son bras. Tu ne comprends pas, tu ne comprends rien. Tu ouvres la porte, et voilà que tu aperçois ta copine en pleure devant toi. Tu te demandes depuis combien de temps est-elle là. Elle qui n'a ni toqué ni sonné, tu l'aurais entendu autrement. Tu lui aurais ouvert, toi, tu lui aurais redonné le sourire et séché ses larmes. Pourtant, elle ne te répond pas, ne te regarde même pas. Tu hésites, ne sais pas quoi faire, un peu gauche tu te demandes ce qui lui prend. Non., et enfin elle prend la parole. Assène ce mot, comme un poignard. Une façon de placer un mur entre vous deux. Tu fronces les sourcils, préfères ne rien ajouter. Peut-être qu'elle n'est pas dans sa bonne période, peut-être que sa sœur l'a énervée, peut-être qu'elle voulait voir ce film de super-héros avec toi. Tu cherches, silencieusement, essaies de trouver des raisons à son comportement. Tu comptais m’le dire quand ?, tu te retrouves encore plus démuni. Tu aimerais qu'elle t'explique de quoi il en retourne, tu aimerais sonder son esprit, comprendre ce qui se passe dans sa tète. Tu te repasses les derniers jours, essaies de te rappeler où tu as pu la contrarier. Tu comptais m’avouer quand que t’as détruit ma vie ? Hein Baptist ? Quand ?, et enfin, elle relève son regard vers le tien. Pourtant ce n'est pas de la tristesse que tu discernes dans ses prunelles, non, c'est de la rage, de l’amertume, du dégoût. Ce même regard qu'elle avait avant de sombrer dans les profondeurs. Puis, tu hausses les sourcils, incapable de cacher ta surprise. Qu-quoi ?!, tu balbuties, incapable de prononcer autre chose. Ton cœur se met à accélérer. Ce n'est pas possible, ce n'est pas possible, que tu te répètes en boucle. Elle doit sûrement parler d'autre chose, d'une vieille histoire. Peut-être qu'elle fait allusion à la fois où tu as finis la bouteille de soda à sa place, ou la fois où tu n'as pas pu la raccompagner chez elle tard le soir. Comme un reflet de ta lâcheté, tu tentes de mettre des scénarios sur son regard, des raisons qui t'arrangeraient plus. Désolé, mais je... je vois pas de quoi tu parles..., tu nies en bloc. C'est tout ce que tu peux faire, nier et feindre l'incompréhension.  Écoutes Masha, t'as vraiment pas l'air bien, alors ce serait peut-être mieux de rentrer à l'intérieur, de te poser sur le canapé, et de tout m'expliquer calmement d'accord ?, tu sens que ça bouillonne en elle, qu'elle se retient de ne pas te défigurer. Alors tu aimerais, si possible, éviter les scènes de ménage sur ton pallier. Sèche moi ces larmes, s'il-te-plaît., tu tentes une nouvelle approche, et t'avances finalement, pour passer tes pouces sous ses prunelles, pour essuyer ses perles qui t’effraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ◇ corbeau blanc

› pseudo, prénom : arsonphobia
› âge : vingt deux ans.
› emploi : nageuse professionnelle, elle est aussi mannequin pour une petite boutique locale et elle cherche à monter un groupe de musique.
› côté coeur : en couple avec baptist.
› petites lettres envoyées : 1075


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, si nous avons déjà un lien
Répertoire :

MessageSujet: Re: do i wanna know ? (masha) Mer 8 Juil - 15:39


when your dreams all fail
and the ones we hail
are the worst of all
and the blood’s run stale

† † †

T’y crois pas quand tu le vois devant toi. Tu crois pas qu’il est pu être aussi cruel que tu le décrivais dans les notes de la psy. Pourtant c’est bien ça que t’as lu. Ses mots, tracés de ta main. Ces pattes de mouches parfois effacées par les larmes de douleur qui perlaient de tes yeux.

Baptist est encore venu aujourd’hui. Il s’amuse à rire de mes nattes. Les nattes que Lena m’a fait ce matin en me disant qu’elles m’iraient très bien. Il dit que l’école primaire c’est fini depuis belle lurette. Mais moi je les aime ces nattes. Surtout que c’est Lena qui les a faites. Il rit quand je passe, me trouve vraiment ringarde.

« Qu-quoi ?! » Tes yeux sont noirs. Ils jettent des éclairs. Ils crient ta rage envers Baptist. Ils crient ta douleur, ils crient à l’aide, ils crient de désespoir. Et tu sais que ce n’est pas la première fois. Que bien des années auparavant tu as criée de la même manière. Tu t’es débattu pour vivre comme tu l’entendais mais on te riait au nez. Et il y a cette marque indélébile. Ces dernières pages avant que tout ne deviennent noir. Ces derniers mots que tu as écrit violemment chez la psy.

Baptist m’a suivi. Il est entré dans les toilettes juste derrière moi. Il n’était pas comme d’habitude. Suite à ma chute en sport il a tenu à m’accompagner à l’infirmerie alors que moi je voulais lui échapper. Il m’a tenu fermement le bras et l’a lâché immédiatement après. Il a senti mes os. Il a ouvert de grands yeux, puis il s’est radoucit. Comme je ne l’avais jamais vu. Il n’arrêtait pas de me demander si ça allait. Si j’avais besoin d’aide. Il n’arrêtait pas de me demander si c’était sa faute. Et moi j’étais muette devant lui, incapable de lui cracher dessus, de lui dire que oui il m’avait foutu dans cette merde avec son harcèlement.

« Désolé, mais je... je vois pas de quoi tu parles... » Tes larmes cessent, tu lèves un visage meurtrie vers lui. « Mais bordel tu te fous de ma gueule ? » Tes mots sont du venin. Tu hurles presque à travers le couloir de l’immeuble, te fichant de ce qui peut bien se passer. Ton ton l’effraie, il doit bien sentir que tout par en sucette. Il essaie pourtant de rester serein. « Écoutes Masha, t'as vraiment pas l'air bien, alors ce serait peut-être mieux de rentrer à l'intérieur, de te poser sur le canapé, et de tout m'expliquer calmement d'accord ? » Tu serres les dents face à ses mensonges. Rageuse, tu secoues la tête. « Sèche moi ces larmes, s'il-te-plaît. » Ses doigts viennent effleurer ta peau, comme il l’a fait tant de fois auparavant pour sécher tes pleurs quand tu as sauté trop haut de la balançoire, quand tu as ouvert ce si joli paquet qui contenait un petit anneau d’argent exprès pour tes oreilles. Il était là tout ce temps, il était là caché dans l’ombre de son mensonge.

D’un geste violent tu le repousses. Tu repousses ses mains qui te dégoûtent aujourd’hui. « Me touche pas. » Tu déglutis difficilement, tes yeux aussi noirs que la braise dardés sur lui. « Me touche pas Baptist. Tu me dégoûtes. Toi et tout ce que t’as pu me faire. C’était quoi ton but aujourd’hui ? Te racheter pour la merde que t’as foutue ? T’es au courant que ça m’a presque tué ? Que j’aurai pu finir dans une tombe ? » Tu hurles et chaque mot est une souffrance de plus qui fait battre ton cœur, mélangeant ta haine et le bonheur. Le bonheur si faux qu’il t’a fait partager. « T’es le mec le plus dégueulasse que j’ai jamais rencontré Baptist. Alors si tu comprends pas je vais te le dire. Si tu t’efforce de te cacher derrière ton putain de mensonge. Oui c’est de ta faute si j’ai fini anorexique. Et c’est deux fois plus de ta faute si je suis tombée dans le coma. T’es vraiment qu’un … » Le mot se perd dans ta bouche. Tu recommences à pleurer. Incapable de traiter ton amour. Incapable de le blâmer pour tous ces moments qui t’ont fait sortir de la morosité de ta vie. Tu t’affaisses à genoux sur le sol du couloir. Tu pleures tout le malheur du monde qui s’abat sur tes épaules. Tu pleures la trahison de Baptist. Son impardonnable trahison.

_________________

DEMONS

All I believe is it a dream that comes crashing down on me All that I hope is it just smoke and mirrors. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : vingt trois ans.
› emploi : serveur en parallèle de ses études.
› côté coeur : y'a écrit masha au marqueur rouge.
› petites lettres envoyées : 152


MessageSujet: Re: do i wanna know ? (masha) Mer 8 Juil - 19:21


there's this tune
i found that makes me think
of you somehow and i play it
on repeat until i fall asleep
gif by warriors

† † †

T'aimerais suspendre le temps, appuyer sur pause le temps d'un instant. Le temps de comprendre, d’analyser la situation. Ça va trop vite, trop vite pour que tu puisses réagir, tu ouvres la porte et trouves Masha devant celle ci. Larmes aux yeux, elle te repousse une nouvelle fois, au bord des hurlements. Tu aimerais que tout ralentisse, que ce fragment de temps n'ait même jamais existé. Elle se souvient. Elle se souvient. T'y crois pas. Comment ? Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Vous étiez bien là, ensemble. Vous filiez le parfait amour, celui que tu avais imaginé pendant qu'elle dormait. Tu as même réussi à oublier ce passé où tu ne te reconnais aujourd'hui plus. Tu sais que ce n'est pas toi, que ce n'est pas le vrai Bapt, celui que Masha chérie. Me touche pas Baptist. Tu me dégoûtes. Toi et tout ce que t’as pu me faire. C’était quoi ton but aujourd’hui ? Te racheter pour la merde que t’as foutue ? T’es au courant que ça m’a presque tué ? Que j’aurai pu finir dans une tombe ?, ses mots sont plus douloureux que son silence pour toi. Tu recule d'un pas, comme si elle t'avait giflé. Et le plus dur c'est certainement cette vérité qui s'ancre dans ses paroles. Tu sais ce que tu as fais, tu sais que tu n'a été que son bourreau à l'époque. Et tu l'es toujours aujourd'hui d'une certaine manière, le mensonge gronde tellement dans tes veines que tu ne sais pas quoi lui répondre. Oui, tu ne sais pas quoi dire, pris au dépourvu. T’es le mec le plus dégueulasse que j’ai jamais rencontré Baptist. Alors si tu comprends pas je vais te le dire. Si tu t’efforce de te cacher derrière ton putain de mensonge. Oui c’est de ta faute si j’ai fini anorexique. Et c’est deux fois plus de ta faute si je suis tombée dans le coma. T’es vraiment qu’un …, connard ? Salopard ? Ses mots écorchent ton cœur, ça fait mal là, dans ta poitrine. Tu sais qu'elle a raison, Masha. Oui, le connard c'est toi dans l'histoire. C'est toi, celui qui fait souffrir la belle. C'est toi qui a l'impression de devenir fou tant ses paroles résonnent dans ta tète. Tu veux fuir d'ici, partir, fermer la porte et t'enfermer loin de cette image. La facilité, c'est ce que tu veux, parce qu'il est toujours préférable de nier. De nier l'évidence. Aussi limpide soit-elle. Elle s’effondre, Masha, s'écroule au sol. Et toi, pourtant, tu n'hésites pas, tu t'agenouilles instinctivement. Tu voudrais l'enrouler de tes bras, caresser sa chevelure et la bercer de paroles réconfortantes. Lui dire que c'est qu'un mauvais rêve, qu'elle se réveillera comme elle l'a déjà fait. Que tu n'es pas le monstre qu'elle croit, que toi aussi tu as tellement souffert que tu es devenu quelqu'un d'autre. Pourtant, tu n'oses pas la toucher, tu n'oses plus. Tu te rappelle ce contact, ce premier contact entre vous deux. La fois où tu as senti sa détresse, vu ses démons. Sauf que le démon c'était toi Baptist, et tu l'as compris. Mais c'est pas une tentative pour te racheter, elle et toi, c'est bien plus que ça, t'es persuadé que ce vous il existe quelque part. Masha... je sais pas quoi te dire. Je... j'ai jamais voulu te faire de mal., t'as les larmes aux yeux, tellement que tu sens qu'ça va déborder. T'as l'impression de l'avoir retrouvée, l'ancienne Masha, celle qui te hantait parfois le soir. Tu n'arrives pas à la voir pleurer, surtout à cause de toi. Masha, regarde moi. Tu voudrais l'attraper par les épaules, la secouer, la résonner. Excusez-moi, il y a un problème ?, tu relèves la tète attiré par ta voisine qui vient d'ouvrir la porte, stupéfaite de retrouver une jeune fille agenouillée au sol. Alors tu te dis que c'est ta chance, la perche dont tu avais terriblement besoin. Non, non ne vous en faites pas, elle a simplement des vertiges. Désolé, pour le dérangement., et encore une fois tu mens sans t'en rendre compte. Ignorant ses protestations, tu attrapes Masha par les épaules et l'entraînes dans ton appartement avant de refermer la porte. Tu espères qu'elle t'écoutera cette fois-ci, prêt à lui déverser le flot de parole qui bouillonne en toi. Tu peux crier maintenant, même me gifler si ça te chante., tu ne sais pas par où commencer, tu as tellement de choses à lui dire. Je... oui, j'étais un connard. Oui, j'ai pas su m'arrêter et... y'a même pas de raison à tout ça, j'étais qu'un mouton qui suivait les autres. J'ai... quand j'ai appris que tu t'en étais sortie, j'en croyais pas mes oreilles Masha. J'avais vu ton corps, tes os... Je m'en suis voulu tu sais, j'ai passé des nuits sans dormir, je sortais plus de chez moi !, le désordre dans ta tète ne s'arrange pas. Tu déverses les phrases comme elles viennent, décousues et confuses. Et oui, c'est vrai, je t'ai menti ! Mais c'était pour te préserver, pour nous préserver ! Je t'aime, Masha, comment est-ce que tu peux en douter ? D'accord, mes premières visites à l'hôpital n'étaient pas totalement hasardeuses, mais... je... je suis désolé., résigné, ton regard ancré dans le sien, tu n'oses plus bouger. La peur te ronge l'estomac, tu espères qu'elle lit en toi, qu'elle voit à quel point tu t'en veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ◇ corbeau blanc

› pseudo, prénom : arsonphobia
› âge : vingt deux ans.
› emploi : nageuse professionnelle, elle est aussi mannequin pour une petite boutique locale et elle cherche à monter un groupe de musique.
› côté coeur : en couple avec baptist.
› petites lettres envoyées : 1075


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, si nous avons déjà un lien
Répertoire :

MessageSujet: Re: do i wanna know ? (masha) Lun 13 Juil - 16:18


when your dreams all fail
and the ones we hail
are the worst of all
and the blood’s run stale

† † †

Tu tombes et t’effondres sur le sol en larmes. Incapable de prononcer un mot de plus. Une attrocité de plus. Le pire dans tout ça. Ce que Baptist ignore c’est que ça te donne envie de gerber. De tout recracher pour les oublier, ses souvenirs que tu n’as même pas. Ce ne sont que des mots. Des choses dont tu n’as même pas conscience. Comme si quelqu’un te racontait un film d’horreur. Tu ne peux pas détester Baptist. Tu l’aimes encore et toujours. Ce qui te fait le plus mal, c’est que tu ne peux pas le détester pour tout ce qu’il t’a fait. Simplement parce que tu ne t’en souviens pas. Que ces souvenirs ne sont pas les tiens. Tu l’as perdu la petite Masha de seize ans, aux maigres os et aux nattes à la Fifi Brindacier. « Masha... je sais pas quoi te dire. Je... j'ai jamais voulu te faire de mal. » Il ne sait pas quoi te dire. Tu te retiens de lui hurler de fermer sa gueule dans ce cas. Comment peut-il dire ça, alors qu’il est la cause de tout ce mal. Tu serres les dents difficilement, écoutant la suite, le visage barré par tes cheveux. « Masha, regarde moi. » Alors que tu comptais garder la tête baissée, te voilà bien obligée de la relever quand une voisine arrive à votre hauteur s’inquiétant de savoir si tout va bien. « Non, non ne vous en faites pas, elle a simplement des vertiges. Désolé, pour le dérangement. » Tu le regardes avec des yeux ébahis. Baptist qui prend tout en main comme si c’était normal. Baptist que te tire à l’intérieur alors que tu t’efforces de le repousser. « Lâches moi. Putain, mais lâches moi j’te dis. » T’emmenant là où tu ne veux plus aller. Là où tes merveilleux souvenirs ont commencé. « Tu peux crier maintenant, même me gifler si ça te chante. » Mais tu te tais Masha. Délibérément. Tu le regardes avec tes yeux brûlants de haine. Tes yeux criant ta peine, et ton chagrin d’être obligé de le détester. Mais ça tu le gardes au fond de tes pupilles. Là où tu es sûr que Baptist ne le verra pas. Tu dois en finir.

« Je... oui, j'étais un connard. Oui, j'ai pas su m'arrêter et... y'a même pas de raison à tout ça, j'étais qu'un mouton qui suivait les autres. J'ai... quand j'ai appris que tu t'en étais sortie, j'en croyais pas mes oreilles Masha. J'avais vu ton corps, tes os... Je m'en suis voulu tu sais, j'ai passé des nuits sans dormir, je sortais plus de chez moi ! Et oui, c'est vrai, je t'ai menti ! Mais c'était pour te préserver, pour nous préserver ! Je t'aime, Masha, comment est-ce que tu peux en douter ? D'accord, mes premières visites à l'hôpital n'étaient pas totalement hasardeuses, mais... je... je suis désolé. » Hargneuse tu réponds sèchement. « Tu peux bien être désolé ouais. C’est tout c’que tu peux être aujourd’hui. » Croisant les bras, tu soutiens son regard avec toute la haine dont tu es capables. Tu t’es endurcit avec le temps Masha. A croire que tes années lycée au lieu de te faire plonger t’ont fait remonter en flèche à ton réveil. « T’sais quoi Baptist ? Moi non plus je sais pas quoi te dire. Alors j’pense que c’est clair en réalité. » Tu déglutis, te sentant incapable de lui balancer les mots qui te viennent à la figure. Bordel tu l’aimes encore Baptist. Tu l’aimes à un point que tu ne peux même pas t’avouer. Alors pourquoi te sens tu quand même obligée de lui dire. « J’pense qu’on a plus rien à se dire. Plus rien du tout. »

_________________

DEMONS

All I believe is it a dream that comes crashing down on me All that I hope is it just smoke and mirrors. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : vingt trois ans.
› emploi : serveur en parallèle de ses études.
› côté coeur : y'a écrit masha au marqueur rouge.
› petites lettres envoyées : 152


MessageSujet: Re: do i wanna know ? (masha) Sam 18 Juil - 21:05


there's this tune
i found that makes me think
of you somehow and i play it
on repeat until i fall asleep
gif by warriors

† † †

Tu l'emmènes à l'intérieur, là où tout a commencé. Là, où vos rêves ont pris formes, là où vos espoirs sont devenus réalité. Tu parles, déverses tes excuses, tes explications, ton histoire. Et ces paroles reflètent ce qui se passe dans ton esprit, ces papillons noirs qui jouent aux montagnes russes. Y'a des papillons d'incompréhension, de peine, de chagrin, et d'abattement. T'es abattu Baptist, parce que t'as beau parler, tes lèvres ont beau remuer, tu n'arrives pas à te faire entendre. Masha, elle t'écoute pas, mais peut-être qu'elle ne veut pas. T'as l'impression que tout ce que tu dis rentre dans une oreille et sort de l'autre. Alors, elle ne te comprend pas. Elle ne peut tout simplement pas. Masha, elle est restée bloquée. Bloquée au, je sais pas quoi te dire, au moment où tu te sentais le plus démuni. Pourtant, tu croyais que lui expliquer suffirait à t'faire pardonner. Tu croyais qu'elle verrait la douleur dans tes prunelles, qu'elle hausserait les épaules en te disant qu'c'est pas grave. Que tout ça, c'est du passé. Qu'elle et toi, c'est tout de suite, maintenant, et le futur aussi. Tu voudrais qu'elle arrête de te repousser, que ses larmes sèchent, et qu'elle te tende les bras en criant je t'aime. Parce que toi, tu l'aimes. Trop. D'un amour que tu ne pourrais même pas expliquer. Et c'est pour ça, que ça te fait mal, là, dans l'estomac. C'est pour ça, que t’arrives pas à garder ton calme, que tu voudrais lui hurler dessus. Lui dire d'oublier, d'oublier encore une fois. Tu peux bien être désolé ouais. C’est tout c’que tu peux être aujourd’hui., tu baisses la tète, honteux, dégoutté de ta propre personne. Tu n'arrives pas à soutenir son regard, à affronter ses lames qu'elle te lance à travers ses pupilles. Tu voudrais t’enterrer six pieds sous terre, reprendre ton souffle, ton esprit, et tout recommencer. Tu vois bien, qu'elle a changé Masha. Qu'elle est plus la petite fille du lycée, la petite adolescente aux os de verre. Pourtant c'est bien de cette fille dont t'es tombé amoureux. La fille du bahut, celle dont tu te moquais, celle que t'insultais. Autrefois, elle n'aurait jamais sonné chez toi. Elle n'aurait jamais levé la voix, ni oser soutenir ton regard. Mais c'est justement ce qui t'as fait encore plus tomber pour elle. T’sais quoi Baptist ? Moi non plus je sais pas quoi te dire. Alors j’pense que c’est clair en réalité., non, c'est pas clair. Qu'est-ce-qui est net ? Tu relèves soudainement ton visage. Tu n'veux pas que ce soit net, non. Parce que tu sais de quoi elle parle. Au fond tu t'y attends, à ce qu'elle s'apprête à dire. C'est comme une épée de Damoclès au dessus de vos têtes. Tu passes une main sur ton front et serres les dents. Ça t’énerves tout ça. Tu voudrais que ça s'arrange, pourtant, la situation ne fait qu'empirer. J’pense qu’on a plus rien à se dire. Plus rien du tout., c'est faux, vous avez encore tout à vous dire. Du moins, toi, tu as tellement de choses à conter. Tellement de choses à lui expliquer, à lui avouer. Tu dois encore te faire pardonner. Alors même si elle ne l'a pas dit explicitement, tu le vois dans ses yeux. Tu vois bien, qu'elle ne veut plus entendre le son de ta voix, qu'elle ne veut plus que tu la touches ou que tu l'approches. Pourtant, dés qu'elle prononce cette phrase, tu t'avances et brises la distance que tu avais instauré entre vous deux. Non, s'il-te-plaît... au contraire, on a encore tout à se dire., tu fais deux trois pas, et laisses quelques centimètres entre vos deux corps. Ça peut pas se finir, pas comme ça !, tu places tes mains sur ses épaules instinctivement, comme si tu avais besoin de ce contact. Je sais que t'en as sûrement pas envie, mais laisse-moi mieux t'expliquer. Laisse-moi... je sais pas…, t'as l'air résigné. Tu voudrais tellement la serrer dans tes bras, lui montrer que tu t'en veux. Je t'aime, Masha. Ne pars pas., tu souffles finalement doucement, comme un chuchotement, comme une promesse que tu ne veux pas briser, la preuve que votre histoire ne peut pas se terminer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ◇ corbeau blanc

› pseudo, prénom : arsonphobia
› âge : vingt deux ans.
› emploi : nageuse professionnelle, elle est aussi mannequin pour une petite boutique locale et elle cherche à monter un groupe de musique.
› côté coeur : en couple avec baptist.
› petites lettres envoyées : 1075


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, si nous avons déjà un lien
Répertoire :

MessageSujet: Re: do i wanna know ? (masha) Sam 25 Juil - 22:24


when your dreams all fail
and the ones we hail
are the worst of all
and the blood’s run stale

† † †

C’est quoi ce poids qui pèse tant dans ta poitrine quand tu le vois baisser les yeux, rampant presque devant toi. C’est quoi cette douleur dans le fond de ton cœur, ce drôle de machin aussi lourd qu’une ancre de bateau, cette enclume qui te maintien au sol et qui te fait te sentir si mal ? Pas besoin de te l’expliquer Masha, tu sais parfaitement ce que c’est. « Non, s'il-te-plaît... au contraire, on a encore tout à se dire. » Et il s’avance et il s’approche. Trop près. Bien trop près. Mais t’as pas le choix. Derrière toi s’étend le canapé et si tu tombes, c’est que tu t’abaisses. Alors tu restes droite et fière, laissant ses mains se poser sur tes épaules. Ces mains que tu chérissais tant, ses doigts qui couraient sur ton corps, laissant apparaître les frissons de ton désir. Pourtant ça c’est fini. Maintenant ça t’écœures rien que de penser qu’elles ont pu t’effleurer, ses mains. « Ça peut pas se finir, pas comme ça ! » Tu te pinces les lèvres, cherchant un moyen de retenir les larmes qui menacent de rouler sur tes joues pâles. Evidemment que toi non plus tu voulais pas que ça se termine. Baptist et toi tu pensais que c’était pour l’éternité, comme toutes les filles de ton âge qui finissent en couple. Ce garçon c’est pour la vie. Mais aucun de vous deux n’avait prévu ça. Et dans le fond tu ne peux t’empêcher de penser que c’est sa faute. Rien qu’à lui. « Je sais que t'en as sûrement pas envie, mais laisse-moi mieux t'expliquer. Laisse-moi... je sais pas… » Tu t’apprêtes à flancher. A le laisser s’expliquer une dernière fois, pour éviter au moins les coups de sang qui te monte à la tête. Pour lui laisser une petite chance, même si tu sais que ses mots ne répareront rien. Même si tu sais qu’au fond tu restes plus pour toi que pour lui. Et c’est là qu’il le redis. Comme un souffle, comme une murmure. Comme d’habitude, comme toutes ces fois où il te l’a chuchoté au creux de l’oreille, en effleurant ton cou, en t’enlaçant de ses bras forts. Mais encore une fois c’est différent. Et ça ne fait que faire emballer la mécanique de ton cœur. « Je t'aime, Masha. Ne pars pas. » Tes jambes flanchent et te lâchent. Tu atterris sur le canapé, lourdement. Las de te battre contre quelque chose qui t’échappe. « Parle, je t’écoute. De toute façon j’ai plus rien à perdre à entendre tes mensonges. » Tu sers les dents, incapable de le regarder dans les yeux. Incapable de soutenir tout ce qu’il vient de dire et qui tremble de vérité. La vérité. Ça te fait si peur Masha, parce que tu ne la tiens jamais pleinement, tu ne fais que l’effleurer. Et elle t’échappe. « Je peux faire que ça t’écouter Baptist. Puisque de toute façon je me souviens pas. Je me souviens de rien de tout ça. La seule mémoire qu’il me reste c’est ces foutus papiers que j’écrivais chez la psy, ces foutus pages remplis des horreurs que j’ai subit. Mais je m’en souviens pas moi. C’est comme si c’était quelqu’un d’autre qui les avait écrit. » Et les sanglots redoublent. A nouveau plus fort et plus vivaces. Plus forts et plus tenaces. « Tu sais pas ce que ça fait toi, d’aimer son bourreau. Tu sais pas ce que ça fait de pas pouvoir te haïr pour tout ce que t’as fait. Juste parce que j’ai perdu la mémoire putain. » Tu sais pas trop ce que tu fais, ça se trouve tu lui tend une perche qu’il va saisir. Mais de toute façon tu sais Masha, que rien ne sera plus comme avant. Et que Baptist, tu peux pas l’avoir dans ta vie.

_________________

DEMONS

All I believe is it a dream that comes crashing down on me All that I hope is it just smoke and mirrors. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : vingt trois ans.
› emploi : serveur en parallèle de ses études.
› côté coeur : y'a écrit masha au marqueur rouge.
› petites lettres envoyées : 152


MessageSujet: Re: do i wanna know ? (masha) Mer 19 Aoû - 15:50


there's this tune
i found that makes me think
of you somehow and i play it
on repeat until i fall asleep
gif by warriors

† † †

Des mensonges. Tes mensonges.
Le pire dans tout ça, c'est que tu ne peux même pas rejeter la faute sur quelqu'un d'autre. C'est toi et toi seul, pleinement conscient de tes actes et de tes paroles, qui lui a dissimilé la vérité. Tu ne peux plus te cacher maintenant, Baptist. Te voilà devant le fait accompli, devant Masha détruite. Elle ne te regarde même pas dans les yeux, comme si tu ne méritais plus aucun regard. Comme si elle t'avait déjà rayé de sa vie. Elle s'affale sur le sofa, impuissante sous le poids qui pèsent sur ces frêles épaules. Et ce poids, c'est le même qu'autrefois. Ce poids, c'est toi, Baptist. Son bourreau, le démon sur son lit. Je peux faire que ça t’écouter Baptist. Puisque de toute façon je me souviens pas. Je me souviens de rien de tout ça. La seule mémoire qu’il me reste c’est ces foutus papiers que j’écrivais chez la psy, ces foutus pages remplis des horreurs que j’ai subit. Mais je m’en souviens pas moi. C’est comme si c’était quelqu’un d’autre qui les avait écrit., alors tu comprends. Ses souvenirs ne sont soudainement pas réapparus comme par magie. La fautive, c'est la psy. Pourtant, tu sais que tu ne peux pas la blâmer. Elle n'a fait que son travail, le nécessaire pour le bien-être de Masha. Chose que tu n'as pas su faire. Chose, que tu as fui comme un brigand. Alors tu te laisses à ton tour, tomber sur la sofa. Incapable de tenir debout plus longtemps. Ses larmes roulent sur ses joues, et tu te retrouves impuissant. Tu ne peux pas les essuyer, ni même effleurer son visage. Ça te touche de la voir dans cet état, ça te détruit de l'intérieur. Et tu es bien trop chamboulé pour réfléchir calmement, pour choisir les bons mots. Tu as gagné un peu de temps avant qu'elle ne parte définitivement, pourtant, tu ne sais pas quoi dire. Tu ne trouves rien d'assez puissant pour lui exprimer ce que tu ressens. Et comment pourrais-tu même expliquer ton comportement ? Tu lui as menti, Baptist. Lui as dissimulé une partie de sa vie. Tu sais pas ce que ça fait toi, d’aimer son bourreau. Tu sais pas ce que ça fait de pas pouvoir te haïr pour tout ce que t’as fait. Juste parce que j’ai perdu la mémoire putain., si, tu sais. Parce que dans un sens, elle aussi est ton propre bourreau. C'est à cause d'elle que tes larmes menacent de couler. C'est à cause d'elle, que ton cœur bat si vite. C'est à cause d'elle que tu voudrais t'enterrer sous terre. Mais ça, tu n'le dis pas. Parce que ça aurait été bien trop déplacé par rapport à ce que toi, tu as fait. Tu portes tes mains sur tes genoux, et serres le tissu de ton jean. Tu ne sais plus quoi faire. Le silence règne durant quelques instants. Tu prends une inspiration, et enfin, tu brises le vide. Pars., tes prunelles sont fixées au sol, incapables de soutenir son regard en la chassant. Pars, va-t'en !, tu lances avec une voix tremblante. Je... je n'sais pas quoi te dire d'autre. Haïs-moi si c'est ce que tu veux, déteste-moi. C'est la seule solution, de toute façon., tu serres les dents, toi-même surpris par ce qui s'échappe de ta bouche. T'as raison, on a plus rien à ce dire. J'aurais beau me justifier dix fois, vingt fois, tu n'pourras pas me pardonner. Je pourrais te dire que je t'aime encore une fois mais ça ne changerait rien. Je ne sais pas quoi ajouter de plus. J'ai merdé, et je m'en veux. Alors, peut-être que c'est bien la fin, peut-être qu'on... qu'on devrait en rester là avant de faire plus de dégâts., avant que tu ne fasses plus de dégâts, Baptist. Tu as fait assez d'erreur, comme ça. C'était une mauvaise idée de te dire de ne pas partir. Je... je peux pas te voir souffrir et pleurer à cause de moi. J'y arrive pas, c'est au dessus de mes forces. Alors pars, s'il-te-plaît., tu finis toujours sans la regarder. Tu parles comme si tu n'étais pas à la limite de t'agenouiller pour qu'elle te pardonne. Parce que tu comprends bien que Masha serait mieux sans toi. Elle n'aura plus à se torturer l'esprit et aurait enfin tout les droits de te blâmer. Même si Baptist, tu as l'impression de t'arracher toi-même le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ◇ corbeau blanc

› pseudo, prénom : arsonphobia
› âge : vingt deux ans.
› emploi : nageuse professionnelle, elle est aussi mannequin pour une petite boutique locale et elle cherche à monter un groupe de musique.
› côté coeur : en couple avec baptist.
› petites lettres envoyées : 1075


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, si nous avons déjà un lien
Répertoire :

MessageSujet: Re: do i wanna know ? (masha) Jeu 27 Aoû - 14:09


when your dreams all fail
and the ones we hail
are the worst of all
and the blood’s run stale

† † †

« Pars. » Ah ouais ça par contre tu t'y attendais pas Masha. T'avais prévu des milliers de scénarios, mais pas celui là. « Pars, va-t'en ! Je... je n'sais pas quoi te dire d'autre. Haïs-moi si c'est ce que tu veux, déteste-moi. C'est la seule solution, de toute façon. » Ton coeur lâche. C'est la seule solution ? Vraiment Baptist ? Tout larguer en mer, pour mieux se défaire. Ça a beau t'étonner Jones, tu savais bien qu'il avait raison. Tu lui proposais quoi toi comme solution, à part lui gueuler dessus, lui cracher tes larmes à la figure. « T'as raison, on a plus rien à ce dire. J'aurais beau me justifier dix fois, vingt fois, tu n'pourras pas me pardonner. Je pourrais te dire que je t'aime encore une fois mais ça ne changerait rien. Je ne sais pas quoi ajouter de plus. J'ai merdé, et je m'en veux. Alors, peut-être que c'est bien la fin, peut-être qu'on... qu'on devrait en rester là avant de faire plus de dégâts. C'était une mauvaise idée de te dire de ne pas partir. Je... je peux pas te voir souffrir et pleurer à cause de moi. J'y arrive pas, c'est au dessus de mes forces. Alors pars, s'il-te-plaît. » Il débite son discours, sans un regard, sans un geste vers toi Masha. Et tu sais pertinemment ce que ça signifie. Tu sais parfaitement que s'en est fini. De vous. De votre histoire écrite aux bords des rivières, au creux de montagnes, sur le sable et dans le béton. Mais t'as déjà trop pleuré cette perte que tu savais imminente, t'as déjà trop sécher tes larmes et tes yeux restent secs, insensibles au monde qui s'écroule autour de toi. Tu viens de perdre Baptist. Tu sais même pas quoi répondre, quoi lui rétorquer pour le faire bouger. C'est ce combat immoral de la passion et de la raison. Et comme bien souvent c'est la raison qui l'emporte. T'embarques ta douleur, t'embarques tes pleures et tu repars. Tu passes devant lui, espérant lui faire lever une dernière fois les yeux pour croiser son regard si doux, mais qui renferme tant de choses que t'ignorais. Tu voudrais effleurer une dernière fois ses joues, pour lui promettre que ça ira, même sans toi. Mais t'es pas capable, parce que tu veux que personne prenne ta place, mais tu laisse ouvert le champ des possibles pour une autre fille. T'essaie de refouler tout ça, mais ça continue de te submerger et plutôt que de t'effondrer de nouveau tu préfères partir. Tu t'approches de la porte, baissant les yeux sur le sol en marmonnant. « Aurevoir Bapt. » Un dernier regard vers lui, t'enfonce la clenche, tes doigts tremblants. « Merci quand même pour c'que tu m'as apporté. » C'est tellement con de dire ça après tout Masha, mais tu voulais qu'il sache qu'il a mis sa part de bonheur dans ta vie, après y avoir répandu le malheur.

_________________

DEMONS

All I believe is it a dream that comes crashing down on me All that I hope is it just smoke and mirrors. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: do i wanna know ? (masha)

Revenir en haut Aller en bas

do i wanna know ? (masha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [libre] I wanna be, the very best !!
» CBS wanna trade
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD COFFEE :: 
Aux portes de Siloam Springs
 :: East :: Habitations
-
Tweets de @cold_cgossip

dernier article en ligne de gossip ♥