forum rpg city.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Tumblr Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
COLD COFFEE 2.0
http://afteracoldcoffee.forumactif.org/ http://afteracoldcoffee.forumactif.org/ http://afteracoldcoffee.forumactif.org/

Partagez|

This love immortal is an assassin's delight ► MAUVE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

› pseudo, prénom : nateba, morgane.
› âge : 22 ans
› emploi : Galeriste, chasseuse d'oeuvres d'art ♥
› côté coeur : Je suis juste derrière lui à attendre qu'il pose enfin son regard sur moi.
› petites lettres envoyées : 47


MessageSujet: This love immortal is an assassin's delight ► MAUVE. Ven 31 Juil - 15:40

This love immortal is an assassin's delight
3H27, Traitez-moi de folle j'en ai que faire, je n'ai jamais tenté de cacher cette sombre part de folie au fond de moi. Au contraire, c'est juste qu'à présent... Elle se manifeste bien plus souvent. Un tas de sentiments, de pensées, se bousculent en moi, j'en perds pied, et c'est ça que les hommes nomment amour ? Moi, je ne lui donne pas de nom, je ne préfère pas. On nomme un chien un chien, je n'aimais pas coller une étiquette erronée sur une chose... Là, en l'occurrence, je parle de mes sentiments. Amour, jalousie ? J'ai simplement l'impression de frôler l'hystérie, la folie... Que j'agissais sans réellement comprendre pourquoi. C'est ainsi que je me retrouvais adossée contre un mur en pleine nuit, vêtue de noire et d'une paire de lunettes de soleil, à attendre qu'elle sorte... Mauve. Malgré quelques pulsions en moi, violente voire meurtrière, ce soir-là... Je n'étais pas là dans le but de lui faire du mal. Je restais une fille plutôt loyale, si je voulais attaquer... Je ne le ferais pas de manière si lâche, sans même qu'elle sache qui je suis. Non, pour le moment, j'allais simplement tâter le terrain... J'avais si souvent entendu parler d'elle que je voulais être confrontée à cette fille, face à elle, entendre sa voix, analyser ses manières et j'en passe... Comme toujours, de moi-même, car on est jamais mieux servi que par soi-même. Je voulais avoir une idée de qui était cette fille.

La voilà qui sort.

J'attends deux petites minutes avant de décoller mon dos du mur, me lançant à sa poursuite. Au début, mes pas se firent discrets, je marchais dans les siens sans faire de bruit, l'observant. La rouquine tenait à peine sur ses gambettes la pauvre, elle était bourrée ? Visiblement, oui.
Quelques minutes passèrent, je n'hésitai plus à faire claquer mes hauts escarpins contre le bitume, ne tardant pas à la rattraper malgré mes échasses. Elle aurait presque pu croire qu'elle faisait face à un homme, déjà que je faisais 1m77, s'ajoutait dix centimètres de talons.
« Bonsoir... Mauve. » Je souris brièvement, puis la voyant s'arrêter, je me place face à elle. « Tu ne devrais pas te balader seule dans la rue dans cet état, tu pourrais faire de mauvaises rencontres... Ou faire des choses que tu n'aurais jamais faites en étant sobre, tu sais... Comme voir Aedan. » Mes sourires étaient discrets et mystérieux, mais semblaient plus froids encore qu'un simple air neutre. Mon ton n'était en rien sarcastique, au contraire, il était doux et d'un calme assez... Perturbant.
(c) AMIANTE, gif de Blondie


Dernière édition par Skylee B. Nielsen le Mer 19 Aoû - 11:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ◇ gasoline

› pseudo, prénom : ayshi. (lydia)
› âge : dix-neuf ans et toutes ses dents.
› emploi : stagiaire en journalisme et voleuse.
› côté coeur : célibâtarde depuis son départ.
› petites lettres envoyées : 1526


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, si nous avons déjà un lien
Répertoire :

MessageSujet: Re: This love immortal is an assassin's delight ► MAUVE. Mar 18 Aoû - 17:03


this love immortal
is an assassin's delight

mauve, c'est encore la même routine, c'est encore le même soir. t'enfiles une robe bleue marine, des talons hauts, un peu de mascara, d'eye-liner et de rouge à lèvres. tu attends juste de la musique, quelques potes, quelques mecs, et c'est parti, une demi-heure plus tard vous filez en direction de la boîte, bouteille de vodka déjà entamée, l'esprit libre et avec le même but : s'amuser, s'envoyer en l'air, et boire, boire jusqu'à en avoir la tête qui tourne et une sacré gueule de bois le lendemain.
et finalement, vous faites ça a merveille. jouer les gros débauchés, faire les cons, se bousiller la santé, et danser à en vomir, danser à s'en éclater. y'a aussi draguer les mecs, rire des vannes nulles, se perdre dans la foule. tout ça, ça te permet d'oublier.
d'oublier quoi ? tu veux plus dire son nom, par ce soir, pas les soirs comme ça. t'as trop la crainte qu'il réapparaisse à nouveau, aedan. qu'il revienne. cette fois, est-ce que t'auras le cran pour le repousser ? est-ce que t'auras la lucidité pour pas devenir folle et dire oui ? t'en sais rien, et oops. tu bois à la bouteille pour pas avoir à répondre. mais tout reste à la surface, tu relis le blog stupide de gossip que ton amie te balance sous ton nez, stupide ramassis de vérités et mensonges à la con. et encore une gorgée, pour noyer tout ça.
encore.
encore.
encore.

finalement, il est trois heures du matin quand tu sors de la boîte, trop déchirée, trop soûle pour marcher droit et répondre correctement. tu fais quelques pas, mais tu ressembles à bambi qui apprends à marcher, et, à cette pensée féerique, tu te mets à pouffer de rire, les relents d'alcools s'amusant avec tes tripes. et après quelques minutes, t'entends des bruits de talons, plus assurés, droits que les tiens. tu ne te retournes pas encore, ni lucide ni voyante. « bonsoir... mauve. » finalement tu te stoppes net, quand elle prononce ton prénom. un rire s'échappe de tes lèvres rouges.
à la lueur des lampadaires, tu la vois. une femme blonde, grande, assurée. elle a un sourire aux lèvres. « tu ne devrais pas te balader seule dans la rue dans cet état, tu pourrais faire de mauvaises rencontres... ou faire des choses que tu n'aurais jamais faites en étant sobre, tu sais... comme voir aedan. » aedan ?
tu t'accroches désespérément au mur, fronçant les sourcils d'une manière presque ridicule. « oh, c'est bon, je suis assez grande pour me démerder seule, la géante. » tu pointes un doigt vers elle, posant finalement ta main sur sa joue. « et puis faites pas chier avec aedan. t'es qui toi d'abord ? sa nouvelle copine ? sa pute, là, saly... euh, skylee ? ouais, skylee ! » un rire stupide t'échappe et tu lèves les bras aux ciels, les yeux dans les étoiles. « aedan, aedan, aedan... tout le monde ne parle que de ça. mauve et aedan par-ci, mr klein par là. comme si ma vie ne se résumait qu'à ça, qu'à sa foutue demande en mariage, tu sais ? mais non ! »


_________________

fatale

attend... j’en étais où... le problème c’est que même si tu m’disais j’adore j’te croirais pas. je sais plus quand tu joues et quand tu joues pas. j’suis perdue. attend. j’ai pas fini. dis moi qu’tu m’aimes, dis moi juste que tu m’aimes parce que moi j’oserais jamais te le dire la première, j’aurais trop peur que tu crois que c’est un jeu. sauve-moi. j’t’en prie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› pseudo, prénom : nateba, morgane.
› âge : 22 ans
› emploi : Galeriste, chasseuse d'oeuvres d'art ♥
› côté coeur : Je suis juste derrière lui à attendre qu'il pose enfin son regard sur moi.
› petites lettres envoyées : 47


MessageSujet: Re: This love immortal is an assassin's delight ► MAUVE. Mer 19 Aoû - 12:56

This love immortal is an assassin's delight
Oui... Bien évidemment que oui, mes doutes furent confirmés, elle était saoule comme la bourrique à Robespierre. Elle sentait l'alcool, ce qui d'ailleurs me fit faire un pas en arrière, ne croyez pas que je la craignais, j'avais juste peur de finir dans le même état qu'elle rien qu'en inhalant l'odeur des litres qu'elle avait pu boire. Voilà pourquoi je ne buvais pas, paraître dans un état aussi ridicule n'était pas quelque chose qui me plaisait... Et elle, la voilà qu'elle s'énervait presque contre moi parce que j'avais parlé de la seule chose qui faisait que je m'intéressais à elle. Aedan. Sans ça, sans lui, je ne serais pas là à tenter de tenir une conversation avec elle... Non, elle ne m'intéressait pas.
« Touche pas. » Fis-je simplement, frappant sa main pour qu'elle retire son doigt de ma joue dans l'immédiat. On n'était pas amies, je ne la connaissais même pas alors elle n'avait pas à me toucher. J'avais juste entendu parler d'elle tout comme elle avait entendu parler de moi, apparemment. Sûrement ce foutu blog de gossip qui ne s'est pas gêné pour me descendre au plus bas et surtout... Révéler une grosse part de vérité, trop grosse à mon goût.

« Si tout le monde te parle d'Aedan, c'est peut-être parce que tu ne vaux plus rien sans lui. » Ça pouvait sembler vache, méchant et gratuit... Mais au fond, c'était une réelle question. Puis... Disons que c'était un retour pour l'expression pute qu'elle avait utilisé en parlant de moi. Mais je ne m'énervais pas, à quoi bon ? Ça reviendrait à parler à un mur, elle ne devait même pas se rendre compte des mots qu'elle utilisait... Ou bien si, mais je m'en fichais, ça ne faisait que montrer qu'il y avait un petit peu de jalousie, qu'elle ne voulait pas que je lui vole sa place auprès d'Aedan, qu'elle se sentait menacée. « Oh, tu parles de cette demande en mariage que tu as refusé... » J'avais l'impression qu'elle en avait parlé juste histoire de se vanter, de me montrer que pour le moment, Aedan n'avait d'yeux que pour elle... Au point d'en faire la femme de sa vie, qu'elle avait de l'avance par rapport à moi. « Je me demande bien pourquoi tu l'as refusée. Finalement quand une autre femme lui tourne autour, elle devient directement une pute à tes yeux. C'est étrange, tu souhaites qu'il te courre après mais tu lui tournes constamment le dos. Je crois qu'il va falloir accepter la compétition ma belle, ou te décider à ne plus penser à lui. » Déclarai-je toujours calme et sereine. Je m'y attendais, à ses cris, à sa colère, ou à des reproches du genre « qui es-tu pour me dire ce que je dois faire ? ». Oh que oui, je m'y attendais. Mais ce n'était pas des conseils, mais plutôt une sorte de mise en garde.

« C'est un comportement de mauvaise fille ça... Faire espérer un homme. » Dis-je finalement dans un léger sourire. Oui, j'avais utilisé les mots de l'article de Gossip, simple petite provocation.
(c) AMIANTE, gif de Blondie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ◇ gasoline

› pseudo, prénom : ayshi. (lydia)
› âge : dix-neuf ans et toutes ses dents.
› emploi : stagiaire en journalisme et voleuse.
› côté coeur : célibâtarde depuis son départ.
› petites lettres envoyées : 1526


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, si nous avons déjà un lien
Répertoire :

MessageSujet: Re: This love immortal is an assassin's delight ► MAUVE. Mer 26 Aoû - 19:54


this love immortal
is an assassin's delight

la venue de cette inconnue, ces mots tranchants, et aedan, toujours aedan, au millieu de cette conversation stupide. ça te donne la nausée, plus que tu ne l'as déjà. un mal de crâne insupportable te vrille ce qui reste de toi, mais tu es bien trop saoule sur la chaussée pour y prêter attention.
parce que la blondasse, elle est là pour dan. tu le sais, tu le sens. son regard froid, envieux. « touche pas. » qu'elle te lâche froidement quand ton doigt vient rencontrer sa joue blanche. elle te tape la main et tu la retire, la fusillant d'un regard peu crédible.
finalement, t'avoue que t'en as marre qu'on te parle de lui, à longueur de journée. comme si rien sans lui, sans son retour n'était possible. t'as bien vécu durant ces longs mois d'absences, hein ? menteuse. tu mens.
durant son absence, t'étais comme morte. la mécanique de ton cœur s'était lamentablement rouillée, dégradée. avec le temps elle a fini par s'arrêter. et elle a soudainement redémarré quand il est revenu, ce soir là. t'a senti ton cœur battre plus fort, à une vitesse que tu connaissais si bien. mais comme si c'était trop risqué, trop douloureux, t'as refusé de revenir à lui. et maintenant, c'est lui qui vient à toi, dans la bouche à tout le monde.
et surtout dans celle qui, articule avec férocité. « si tout le monde te parle d'aedan, c'est peut-être parce que tu ne vaux plus rien sans lui. » tu clignes des yeux, sous le choc.
tu ne vaux rien.
ça te met une énorme gifle, une raclée phénoménale. c'est vrai, avant lui, personne ne te connaissait. y'avait bien tes voisins, à qui tu parlais pas, et sam, sam qui te regarde même plus depuis cette nuit là. et la question se pose, mauve : et si elle avait raison ? t'avales difficilement, incapable d'admettre.
alors à la place tu rigoles. il est faux, ce rire, il résonne comme un écho de la ruelle. « n'importe quoi. » tu secoues la tête, fais voler tes cheveux roux.
impossible. t'as toujours été quelqu'un, mauve. une grande gueule, un loup sauvage. un fauve. alors pourquoi tout d'un coup, t'y penses trop, à ces mots ?
à que t'es rien ?
c'est de la connerie. alors tu t'arrêtes de réfléchir et laisse l'alcool voguer dans tes veines, faire exploser la vérité. tant pis pour tout. « oh, tu parles de cette demande en mariage que tu as refusé... » ouais. t'hôches la tête, pour acquiescer ses dires. mais tu t'attends pas à la suite de la phrase, mauve. « je me demande bien pourquoi tu l'as refusée. finalement quand une autre femme lui tourne autour, elle devient directement une pute à tes yeux. c'est étrange, tu souhaites qu'il te courre après mais tu lui tournes constamment le dos. je crois qu'il va falloir accepter la compétition ma belle, ou te décider à ne plus penser à lui. » tu croises les bras, pour te protéger de ses mots qui coupent, qui te trancheraient les veines tellement c'est douloureux. tu respires bruyamment, un goût de bile dans la bouche. « c'est un comportement de mauvaise fille ça... faire espérer un homme. » s'en est trop.
mauve, tu exploses. les doigts plantés dans ton avant bras pour ne pas lui mettre une droite, tu hurles. « la mauvaise fille t'emmerde, pétasse ! » tu te rapproches d'elle, avant de continuer, tremblante de rage. « tu ne sais rien de moi, rien d'aedan, et tu parles, tu racontes de la merde ! tu te crois tellement puissante, maintenant qu'il a les yeux rivés sur toi, que tu oses venir pour m'effrayer. mais tu crois quoi ? que j'vais flipper pour les mots d'une blondasse dans ton genre ? »
encore un peu et tu te jetterais presque sur elle pour la réduire en bouillie. déformer son joli petit visage, le voir magnifique ensanglanté. ouais, ça te ferait tellement de bien.


_________________

fatale

attend... j’en étais où... le problème c’est que même si tu m’disais j’adore j’te croirais pas. je sais plus quand tu joues et quand tu joues pas. j’suis perdue. attend. j’ai pas fini. dis moi qu’tu m’aimes, dis moi juste que tu m’aimes parce que moi j’oserais jamais te le dire la première, j’aurais trop peur que tu crois que c’est un jeu. sauve-moi. j’t’en prie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: This love immortal is an assassin's delight ► MAUVE.

Revenir en haut Aller en bas

This love immortal is an assassin's delight ► MAUVE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Assassin X
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Joran Dheis [Assassin]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD COFFEE :: 
Aux portes de Siloam Springs
 :: South
-
Tweets de @cold_cgossip

dernier article en ligne de gossip ♥