forum rpg city.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Tumblr Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
COLD COFFEE 2.0
http://afteracoldcoffee.forumactif.org/ http://afteracoldcoffee.forumactif.org/ http://afteracoldcoffee.forumactif.org/

Partagez|

hurt myself ϟ rachel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

› pseudo, prénom : ghost.writer, manoon
› âge : vingt-trois
› emploi : étudiant en architecture
› côté coeur : arizona
› petites lettres envoyées : 263


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: hurt myself ϟ rachel Mer 12 Aoû - 15:12

rachel
hurt myself



La journée est prévue ensoleillée. Les températures sont agréables pour la saison et un léger vent frais empêche les chaleurs de devenir étouffantes. Les cours sont terminés, les étudiants profitent du beau temps pour bailler aux corneilles dans le parc ou à la moindre touffe d'herbe. Pas Aloysius. Il est étendu sur son canapé, en étoile de mer, les yeux rivés sur le plafond, le nez plissé. Il pousse un soupire, lève la main pour porter son poignet à hauteur du regard. Neuf heure quinze. Encore quarante minutes avant que son rendez-vous à l'hôpital. Une routine à laquelle il devrait s'habituer mais qu'il n'apprécie pas pour autant. Un check-up obligatoire pour rassurer sa famille et s'assurer qu'il prend son traitement de façon régulière. Une excuse de plus pour que l'hôpital s'en mette plein les poches pendant qu'il perd son temps à devoir subir une prise de sang qui indiquera, une nouvelle fois, que tout va bien et que son sang paraît mieux coaguler qu'avant – un semblant d'espoir qui reste vain, toutefois, ça aussi, il le sait bien. Il soupire à nouveau et laisse son bras retomber lourdement à côté de lui. Mais cette fois, il n'y a pas que son hémophilie à être la cause de ce check-up obligatoire. Une cheville foulée, et qui rendait l'usage de béquille tout aussi contraignant que nécessaire, était aussi à l'origine. S'il avait pu échapper au plâtre, ce n'était que parce que rien ne semblait avoir été cassé mais le médecin tenait à vérifier l'état des os pour plus de sécurité. C'était mal connaître Aloysius, que de penser qu'il serait allé faire un marathon avec une cheville foulée mais il n'avait pas répondu et avait lentement hoché la tête.
Au final, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même s'il se retrouvait à attendre que l'heure tourne alors qu'il aurait pu passer la journée, à l'instar des autres étudiants, à profiter du soleil. Avec Ariel. Ou Arizona. Ou Sage. Ou Tyler. Ou n'importe qui, du moment que la compagnie était agréable.

Aux alentours de neuf heure trente, Aloysius prend son courage à deux mains et quitte le confort du canapé. Sans aucune motivation, il se traîne jusqu'à quitter l'appartement, l'immeuble et traverse la ville. Il avance, mains sur les béquilles écouteurs enfoncés dans ses oreilles, les lèvres marmonnant les paroles de Bad Chick sans jamais trop élever la voix. Ses pas sont rythmés par la mélodie, aucune fausse note. Il se traîne jusqu'à faire face à l'hôpital, jusqu'à pénétrer par les portes coulissantes, jusqu'à traverser le hall d'entrée en salle d'attente après s'être rapidement annoncé à la secrétaire. Il n'y a plus qu'à attendre que le médecin vienne le cherche. Il trouve une chaise libre, s'y rend tant bien que mal, évitant les sacs des uns et les jambes étendues des autres, se laisse tomber et dépose les béquilles à ses côtés. Il a ôté ses écouteurs, rangé son iPod dans sa poche, joue machinalement avec une pièce qui gisait au fond de sa poche gauche. Les autres patients soupirent, râlent, dorment parfois. D'autres, plus chanceux, sont rapidement pris en charge. Ce ne sont pas les urgences, il n'y a aucune blessure grave, surtout des malades, des allergies, des saignements de nez, des douleurs. Aloysius les observe, chacun, sort une feuille de la poche de son blouson, demande un crayon à sa voisine et commence à rapidement esquisser quelques traits. Le mur d'en-face, les chaises, puis les visages. La scène s'imprime sur sa feuille blanche froissée, mais, avant qu'il n'ait le temps d'y tracer le trait final, on l'appelle. Il relève la tête, aperçoit le médecin, rend son stylo à la vieille dame qui lui sourit et, après avoir attrapé ses béquilles, il se dirige vers l'homme. Poignée de main puis il est guidé dans la salle d'auscultation. Il s'installe sur le lit, comme demandé et le médecin s'excuse. Il revient, le sol qu'il quitte sa veste et ses chaussures – enfin, sa chaussure – l'infirmière va arriver.
Il bataille avec ses béquilles pour les faire tenir contre le lit mais c'est une guerre perdue d'avance. A chaque tentative, elles retombent sur le sol avec fracas et il finit par abandonner, les laisser geindre par terre. Il retire sa veste, la dépose sur l'oreiller du lit, retire la chaussette qui garde son pied au chaud. La porte s'ouvre, il tourne la tête. L'infirmière, sans doute.
« Bonjour. » C'est simple, courtois, polis. Puis il fronce les sourcils quand le visage de l'infirmière est dévoilé. Malgré lui, un sourire vient étirer ses lèvres. Il est amusé. Il la connaît, a oublié son nom, mais se souvient bien de leur première rencontre. Ça avait, d'ailleurs, plus ou moins finit à l'hôpital, cette histoire. « C'est vous qui allez me faire ma prise de sang ? » Il ignore si elle est là pour son pied ou son check-up sanguin, autant demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ◇ au top de la morfalitude

› pseudo, prénom : Ivy / Léa.
› âge : 24 ans.
› emploi : Etudiante.
› côté coeur : Célibataire.
› petites lettres envoyées : 2043


Ma petite vie
To do list:
Rp :
Répertoire :

MessageSujet: Re: hurt myself ϟ rachel Mar 25 Aoû - 14:35



   
   Aloysius & Rachel
   hurt myself

L
a porte claqua soudainement et le mouvement brusque envoya balader mes clés au sol. " C'est pas vrai ! " lâchais je furieusement entre mes dents serrés. Je ramassais en vitesse mon trousseau et portais le cadran de ma montre devant mon visage de sorte à voir le retard que je devrais rattraper. Je savais que je ne pourrais pas appuyer sur le champignon pour gagner du temps car j'avais déjà failli tuer quelqu'un il y a quelques semaines en faisant un créneau. Bon, je ne lui avais que fracturé le pied, mais c'était tout de même assez grave, de quoi me remettre en question sur la manière dont je conduisais. Sur la route, je repense à cet homme et me demande aujourd'hui ce qu'il est devenu. Me sentant très coupable, je l'avais bien entendu accompagné jusqu'à l'hôpital où je travaillais pour qu'il y soit soigné. Je fronçais soudain les sourcils au détour d'un virage, essayant vainement de me rappeler quel jour avait été prévu pour le contrôle de son pied. Comprenant cette infos ne me reviendrait probablement pas en mémoire avant un certain temps, je passais à autre chose puis encore à une autre ; si bien que je me retrouvais à l'hôpital en un rien de temps. La journée était plutôt calme alors que je travaillais à un service plutôt agité et les patients étaient dans le genre patients ce qui était assez rare ces derniers temps.

Vers midi, je prenais ma pause déjeuner au réfectoire et l'après midi se déroula assez vite, les patients défilant à une allure normalement gérable. Alors que je remplis quelques formulaires pour abaisser le tas de paperasse, un médecin vient me voir pour me diriger vers un patient. C'est en marchant dans le couloir que j'entendis un bruit de béquilles qui semblaient se battre entre elles dans la pièce où je devais aller. Je me dirigeais tout de suite vers l'ordinateur qui se trouvait dans la salle d’auscultation, répondant au bonjour qu'on venait de lui adresser : " Bonjour Monsieur " lâchais je machinalement tout en gardant cependant le sourire. « C'est vous qui allez me faire ma prise de sang ? » demanda t'il alors. Un blanc de quelques secondes s'installa jusqu'à ce que je finisse de noter encore quelques infos et me retourna vers mon patient. Un sourire se dessina alors sur mes lèvres, prenant pour un coup du destin le fait qu'elle puisse voir celui auquel elle avait pensé le matin même. " C'est bien moi, sauf si vous avez trop peur de ce que je pourrais encore vous faire " dis je sur le ton de la plaisanterie. Il avait toujours besoin de ses béquilles mais le moral avait l'air d'aller bien.  " Vous venez donc pour le contrôle, laissez moi inspecter tout ça " continuais je en m'approchant de la cheville touchée. Vu la sorte de bandage, ce n'était heureusement pour moi pas une fracture mais une foulure.
WILDBIRD
 

_________________


Not about angels
Coz, what about, what about angels ? They will come, they will go and make us special. Don't give me up. Don't give me up. How unfair it's just our luck @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› pseudo, prénom : ghost.writer, manoon
› âge : vingt-trois
› emploi : étudiant en architecture
› côté coeur : arizona
› petites lettres envoyées : 263


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Re: hurt myself ϟ rachel Ven 11 Sep - 11:04

Est-ce un coup du sort ou bien une farce du destin ? Aloysius n'en sait rien. Mais voilà que leurs deux chemins se croisent à nouveau, et de façon plutôt ironique. S'il semble plutôt surpris qu'elle se souvienne de lui – après tout, n'a-t-il pas l'habitude qu'on l'oublie bien vite ? - ce qu'elle lui répond l'amuse légèrement. Non sans mal, il s'installe sur le lit, gigote pour pouvoir se tenir suffisant droit pour être à son aise alors qu'elle s'approche de lui. « Tant que vous n'avez pas de voiture, vous ne pouvez pas me faire plus de mal... Enfin, je crois pas. » Un sourire contrit étire ses lèvres mais il a, soudain, une vague d'appréhension qui l'envahit. La jeune femme ne lui paraît pas méchante, mais il ne peut que se souvenir de sa roue qui lui écrase le pied. Elle a eu de bons réflexes – meilleurs que les siens, à lui, en tout cas – et s'il arrive que son pied continue de le lancer, il s'en remet plutôt bien. Et puis au moins, il a une vraie excuse pour ne pas se faire entraîner par Joachim pour un jogging matinal. Mais il doit reconnaître qu'il n'est pas pressé de renouveler l'expérience et que si le choix s'offre à lui, il préfère encore quitter l'hôpital en un seul morceau. « En fait, je viens pour ma cheville et pour une prise de sang. A cause de mon hémophilie. » Il précise et pointe du doigt le dossier médical accroché au bout du lit. Tout est indiqué là-dedans. Sa maladie, ses prises de sang régulières, le nom de son traitement et tant d'autres informations qu'il a cessé de vouloir décrypter depuis bien longtemps.

Il regarde son pied endoloris. Pour mieux observer la cheville, il faut retirer le bandage. La cheville est légèrement violette mais semble moins enflée que les jours précédents. Il grimace, a le réflexe de vouloir plier le pied et ne retient pas la plainte qui s'échappe de ses lèvres. « Humpf... » Ça fait un mal de chien et son seuil de tolérance à la douleur est plutôt faible. Il ferme les yeux, ses doigts s'enfoncent dans le drap du lit dans un espoir de mieux supporter la douleur. « Vous... Vous croyez que ça enfler à nouveau ? » Il a le ton inquiet de son aîné, celui qui a peur de devoir ingurgité des anti-douleurs et d'autres médoc pour encore longtemps. Et en même temps, il espère que ça guérira vite, il espère qu'il pourra se débarrasser de ces foutues béquilles qui rendent sa vie compliquée. « J'en ai encore pour longtemps ? Les béquilles, je veux dire, » se reprend-il en s'apercevant que la jeune infirmière ne peut guère lire dans ses pensées. Il n'est pourtant pas pressé à l'idée de pouvoir de nouveau courir ou marcher normalement, mais l'usage des béquilles le fatigue plus que nécessaire. Surtout lorsque l'ascenseur de l'immeuble est en panne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: hurt myself ϟ rachel

Revenir en haut Aller en bas

hurt myself ϟ rachel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Rachel Berry - Obviously, i'm a star
» Rachel Draan
» 05. [Villa des Berry] Pendant que Rachel n'est pas là, les AV dansent
» 04. 74'75 | Rachel Berry
» It doesn't hurt me - Maaron
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD COFFEE :: 
Aux portes de Siloam Springs
 :: East :: Siloam Springs regional hospital
-
Tweets de @cold_cgossip

dernier article en ligne de gossip ♥