forum rpg city.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Tumblr Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
COLD COFFEE 2.0
http://afteracoldcoffee.forumactif.org/ http://afteracoldcoffee.forumactif.org/ http://afteracoldcoffee.forumactif.org/

Partagez|

Science and faith | KALEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MOJO JOJO, bad b*tch

› pseudo, prénom : Nadko'
› âge : 21 ans
› emploi : Etudiante
› côté coeur : Est-ce que j'en ai un ?
› petites lettres envoyées : 377


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Science and faith | KALEY Sam 10 Jan - 22:22


   
Science and faith

     

   

   
You won't find heart and soul in the stars

   

 Art is meant to disturb. Science Rassure.
Cette phrase était tellement vrais . Je le comprenais plus que personne. Je faisais des étude scientifique et je pratiquais un art avant : la danse. La science présentait des fait concret auquel on ne pouvait dérogé . L'art quand à lui était plus abstrait, il n'y avait pas de règles précise chacun pouvait l’interpréter selon son bon vouloir. L'art provoque des débats mais rarement la science. L'art fait polémique souvent. Si on devait m'analyser brièvement je penses qu'on pourrait dire que j'avais choisit la science pour avoir un minimum de stabilité dans ma vie qui était si peu commune. J'avais sans cesse besoin de m'attacher à des faits concret et même si ma vie paraissait être un grand bordel c'était pour la plupart du bordel contrôlé . Chaque fois qu'une chose échappait à mon contrôle : tout sautait, j'étais déstabilise. C'était peut-être pour ça que j'avais chassé l'art de ma vie, que j'avais arrêter la danse. Parce que j'exprimais avec elle trop de chose intériorisé. J'allais trop mal pour en faire en ce moment : si je dansais je me mettrais à nu c'était sur.
Dans ma vie actuellement : j'étais une science pur et dur qui avait été prise de court par de l'art … Par lui … Lui tout entier. Alors c'était simple pour retourné à mon état de 1+1= 2 il fallait je pratique, je j'exerce encore et encore tout ce que j'avais toujours été . Une fêtarde, une buveuse une fumeuse, une folle, une fille toujours joyeuse... C'est ce que je faisais à longueur de journée en ce moment ! A longueur de soirée plutôt. Je m'étais fait un ami de beuverie : Harry. Il était la pour s'exercer avec à redevenir ce que j'avais toujours été : une gosse pourrit.
Ce soir plus que les autres j'avais bu. J'étais affalé sur la banquette de au fond de cette boite de nuit que je ne faisais que fréquenter en ce moment. Je regardais Harry il était au bar, il arrivait à tenir debout lui au moi : il n'avait pas autant bu que moi lui. J'avais la tête légèrement en arrière et les jambes un peu écarté : tant pis si ce n'était pas une bonne posture. Mes cheveux partait dans tout les sens laissant apparaître les dreads que j'avais fais dans mes cheveux et mon nouveau tatouage dans le cou. « Art will save the world » . C'était une phrase de Dostoïevski que Kaleb m'avait apprise , je m'étais réveillé un matin il y a deux semaines de cela avec cette phrase dans le cou. Je m'étais souvenue en suite que j'avais été en pleure et complètement saoule chez un tatoueur qu'Harry connaissait bien et que je l'avais supplié de me tatouer cette phrase. Pitoyable. Aussi pitoyable que mes dread locks. Harry en avait aussi des dreads tient , c'est lui qui me les avait faite. Il était fin , brun aux yeux bleu et assez grand. Parfois quand il était de dos j'avais l'impression que c'était Kaleb mais soyons honnête : physiquement parlant il ne le valait pas même si j'avais honte de le penser.
Harry était donc la au bar et il parlait avec le barman , je l'entendais plus ou moins malgré le bruit. Puis je remarqua que le jeune homme assit au bar prêt de lui ressemblay étrangement à Kaleb : décidément je le voyait partout. Je fronçais les sourcils et me rapprocha doucement mais sans me faire remarqué. Harry allait revenir vers moi mais il bouscula sans faire exprès le mec prêt de lui. Le mec en question releva la tête et oui … c'était bien lui : Kaleb. Je me rapprocha de eux deux voulant attiré Harry loin du bar au plus vite mais c'était sans compter sur le côté social envahissant d'Harry.
« Oh pardon frère ! Je voulais pas . Allé je te paye un verre pour me faire pardonner » ; j'évitais le plus de regarder Kaleb. « Oh t'es la Jo' ! Je t'ai dis de rester assise pourtant ! T'es pas en état ! » ; il se moquait un peu de moi, il se moquait toujours de l'état dans lequel je me mettais. « Allé mec j'insiste pour le verre franchement ! C'est la fête après tout ! » ; il se rapprocha en suite de l'oreille de Kaleb pour lui dire quelque chose qu'il pensait que je n'entendrais pas. « Oui c'est la fête parce que vu dans l'état ou je l'ai mise je vais pouvoir lui faire ce que je veux . Si tu vois ce que je veux dire ! » ; il ria d'un rire assez pervers. Je soupirai, j'avais l'habitude dans le fond, il croyait qu'il me manipulait et qu'il profitait de moi mais dans le fond je ne faisais que le laissé faire.
   
code par ayshi
   
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : 22 bougies
› emploi : Assistant pédagogique/Artiste peintre de rue/Bodyguard pour le réseau de Kristjan
› côté coeur : Célibataire... Et plus si affinité
› petites lettres envoyées : 345


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, je suis ouvert(e) à tout
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Dim 11 Jan - 1:36

2h45. Quatrième verre et troisième bédo. J'avais le regard dans le vide. Mais est-ce que mon esprit l'état tout autant ? Non, pas vraiment. Ca faisait un petit moment que je vagabondais de bar en bar aujourd'hui j'étais tombé sur celui-là. Il était plutôt sympa et l'atmosphère y était pas mal chaleureux. -Deux numéro en 2h c'est pas partout où on peu avoir ça. - Mais.. J'en avais pas envie. Comme beaucoup de chose en se moment. Même dessiner est devenu compliqué... Comment un artiste peut dire que son travail est devenu compliqué? Alors que c'est une chose que l'on fait le plus naturellement du monde ? Tu me diras, même manger est devenu difficile. Mais dessine pour moi, est une seconde manière de respirer. Et depuis une longue période je ne respire plus. Ou quasiment plus. C'était jamais arrivé avant, alors expliquer pourquoi aujourd'hui tout était si compliqué et si chamboulé dans ma tête... Dans le fond, je le savais très bien. C'est elle. Je la vois dans mon sommeil, Et malheureusement c'est le seul moment ou je suis inspiré. Quel ironie. Depuis que je ne vivais plus avec elle, il n'y avait pas un jour qui passait sans que je me demande comment elle va. Si elle n'a pas de problème. Mais je savais dans le fond que tout se passait bien, elle a le sens de la débrouille la petit. Alors que j'étais plongé dans mes pensées un mec sorti de je ne sais où, vint me bousculer. Heureusement que mon verre était vide, vu le prix à laquelle je l'ai payer je risquais pas d'en gaspiller ne serait-ce qu'une goutte. Frère? J'ai l'air d'être sorti du même utérus que lui? Je regardais plus en détail mon interlocuteur... Faisons comme si je n'avais rien dit. Avec une voix un tantinet dans le coaltar je lui répondis.
"Non c'est bon c'est rien. Plus de stress qu'autre chose."
Lorsque d'un coup, je l'entendais appeler quelqu'un... Jo ? Genre Jo comme Joey? Je me retournais immédiatement et resta figé quand je la vu. Je ne voyais plus qu'elle pourtant mes lèvres refusaient de laisser passer le moindre son à son encontre. Elle s'était faites des locks ? Ça lui allait bien... J'ose pas me dire qu'elle a peut-être fait ça, pour moi... Non ce serait trop incroyable. Et pourtant... Lorsque je vu son tatouage je ne pus me dire autre chose. J'avais souvent tendance à dire cette phrase, et maintenant elle se retrouvait là, dessiner sur la peau caramel de mon ancienne colocataire. Ca ne pouvait pas etre qu'une simple coïncidence. Pendant cet instant qui m'a paru comme étant une éternité je l'analysais, décryptant ou du moins tentant de comprendre. La tristesse dans ses yeux, accompagné de la fatigue dessiné par ses poches. Ce manque de vitalité... S'il y a une chose que je sais c'est que même complètement torché Jo ne s'arrête jamais de crier pourtant là.. Rien. Elle allait pas si bien que ça finalement... Est-ce que ça pourrait être ma faute? ... A nouveau le blondinet qui l'accompagnait m'interrompit dans mes pensées. J'allais refuser son offre une seconde fois avant qu'il ne dise sa seconde phrase. Je le regardais lui puis je regardais Joey qui avait l'air d'avoir compris les paroles du gars vu la tronche qu'elle tirait. Un peu après qu'il ce soit mis à rire, Je l'accompagnais, mais ce n'était un rire communicatif, non loin de là. Un rire tout bonnement nerveux. Celui qui précédé mon énervement et les coups qui vont avec.
"A ta place je ferais pas ça."
"Pourquoi?"
"Sinon Je te ferais voir ta gueule en 3D"
Je venais de le regarde dans les yeux avec beaucoup plus de haine que ce que je voulais montrer. Mais c'était plus fort que moi, quand il s'agissait d'elle... Je me laissais emporter facilement, quand je me le permettais. Je m'étais mis face au mec et je le tenais par le col. Pas encore de mouvement brusque... J'espère pour lui qu'il va pas faire le con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MOJO JOJO, bad b*tch

› pseudo, prénom : Nadko'
› âge : 21 ans
› emploi : Etudiante
› côté coeur : Est-ce que j'en ai un ?
› petites lettres envoyées : 377


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Dim 11 Jan - 3:13


   
Science and faith

     

   

   
You won't find heart and soul in the stars

   

Harry était du genre à toujours parlé à tout le monde à tout moment. Il avait ce qu'on appelait communément une grande gueule ! Cela lui servait des fois, mais la plupart du temps ça ne jouait pas en sa faveur. C'était pas un méchant garçon du tout, il était très manipulable et très facile à berner. La plupart des gens dans son entourage se servait de lui, moi y compris. Je me servais un peu de lui pour ne pas être seul, un peu parce qu'il me faisait penser à Kaleb …
Je ne m'attendais pas à ce que Kaleb réagisse comme ça. Lorsqu'il saisit le jeune homme par le colle je ne réagis pas tout de suite. Je crois que j'étais paralysé et fasciné par la colère que je lisais dans les yeux de Kaleb. Il était en train d'agir pour me défendre encore … Comme il l'avait fait avec Sam ce fameux jour ou il était partit. Mon cœur se mit à battre plus que de raison tandis que mon amis Harry se débatait.
« Mec calme calme je … Calme on peut en parler » ; dit il en gesticulant complètement flippé. Et il avait raison d'avoir peur ce regard de lion en cage je ne le connaissait que trop bien et je savais qu'Harry face à Kaleb ne ferait pas long feu. « Jo fais quelque chose » ; je riais , c'était à mon tour de se foutre de sa gueule maintenant. Ca faisait un peu de bien de reprendre le dessus. Je fixa mon regard un moment sur Kaleb puis regardais Harry. « On dirait que le monsieur n'est pas très d'accord pour qu'on couche ensemble ce soir Harry. » ; je m'en voulais d'être amusé de la situation mais c'était vraiment trop drôle de voir Harry flipper comme ça. Lui qui faisait toujours son monsieur je sais tout il était temps que quelqu'un le remette en place. Mon cœur battait toujours aussi fort à l'idée que Kaleb fasse ça pour me défendre et je reposais mes yeux sur lui. « Kaleb tu peux le reposer il va se faire dessus sinon ... » ; finis-je par dire. Dire son prénom à haute voix comme ça, ça me faisait bizarre après tout ce temps : j'eus l'étrange envie de le répéter encore et encore.
   
code par ayshi
   
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : 22 bougies
› emploi : Assistant pédagogique/Artiste peintre de rue/Bodyguard pour le réseau de Kristjan
› côté coeur : Célibataire... Et plus si affinité
› petites lettres envoyées : 345


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, je suis ouvert(e) à tout
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Dim 11 Jan - 16:55

Pfft... Incapable de retenir sa haine et sa colère... Mais je ressentais quelque chose d'autre... Au delà de la haine et de la colère... Non ne me dite pas que c'est... Non je refuse de penser que cela puisse être de la jalousie! En quel honneur je pourrais être jaloux d'un type pareil? Non ça devait être autre chose.. Ca a intérêt d'être autre chose! Je regardais ce mec gesticuler tentant de se détacher de mon emprise. Dreadlocks, brun, yeux clairs, grand et tatoué... On ne peut pas faire plus explicite. Mais elle aurait pu trouver mieux quand même. C'était légèrement insultant. De plus j'imaginais cet asticot sous les draps du "lit" de Joey et ça m'énervait encore plus. La raison pour laquelle on s'est pas encore chié dessus? J'étais -malgré moi- hypnotisé par le rire de Jo que j'entendais derrière. Malgré tout le bruit présent au bar c'était la seule chose que j'entendais distinctement. Je ne pouvais pas agir d'une manière qui le ferait disparaître.. Il m'avait un peu manqué. Le gars continuait de geindre. Pitoyable. Pour demander de l'aide à Joey. Pfff...Il était vraiment plus qu'insultant ce substitut. Qu'est-ce qui m'empêchait de l’assommer avec mon verre. Quelques instant plus tard, Joey fit une blague qui me laissa de marbre.
Nooon sans blague! C'est tellement surprenant que je ne soit pas d'accord qu'on abuse de toi quand t'es saoule!
Je roulais des yeux, lâchant un léger soupir. Elle demanda ensuite de lâcher son ami. Ce que je fis assez violemment. Je regardais la belle métisse un petit moment avant avant de me rasseoir et de commander un shot.
"Apparemment tu choisis toujours aussi bien tes amis, Joey."
Lui dis-je avec ironie en sous-entendant la ressemblance des caractéristiques physique qu'il y avait entre ce paumé et moi. Qui aurait pu croire que nos retrouvailles se ferait dans un endroit pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MOJO JOJO, bad b*tch

› pseudo, prénom : Nadko'
› âge : 21 ans
› emploi : Etudiante
› côté coeur : Est-ce que j'en ai un ?
› petites lettres envoyées : 377


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Lun 12 Jan - 19:34


   
Science and faith

     

   

   
You won't find heart and soul in the stars

   

Un remix dansant de The monster passait dans la boite pile au moment ou Kaleb décida de relâcher Harry. Mon ami tout déboussolé s’essuya le t-shirt et secoua sa tête de gauche à droite pour se remettre les idées en place. « Tu connais ce fou Jo' ! » Hurla-t-il ahurie. Je fronçai les sourcils et soupira lorsque Kaleb fit sa remarque. « Il est pas fou il est juste du genre à s'énerver assez rapidement » - « Oh... Bah … je savais pas … Dé...désolé frère » ; j'avais honte de traîner avec lui à cette seconde même mais vu mon état d'alcoolémie c'était plus lui qui devait avoir honte. Je m'installa prêt de Kaleb et m'affala littéralement sur le bar un sourire en coin je ne sais pourquoi. J'avais cette mauvaise manie de rire de tout lorsque j'avais bue c'était fous. « Va faire un tour Harry , j'en ai marre de toi. Et … Merci pour le verre !» ; lui dis-je en prenant le verre qui m'était destiné sur le comptoirs. J'envoyais rarement Harry baladé, à part quand j'avais repérer un garçon mignon dans l'endroit ou on était et que je voulais draguer en paix. « D'accord » ; me dit-il d'un air goufi en haussant les épaules : c'était pour ça que je l'aimais bien il était très coopératif. Il s'en alla me laissant un peu d'air et je me mis à boire de nouveau. Je regardais Kaleb du coin de l'oeil et c'était comme si je n'avais pas vu sa tete depuis des années : je la redécouvrait. Je ne me sentais pas de lui demander comment il allait , vu l'état ou j'étais je ne m'en foutais pas mais j'avais pas ça en tête. J'avais envie de l'embêter , j'avais envie de faire comme d'habitude de lui sauter sur le dos et de le frapper mais ça paraîtrait tout aussi bizarre.  Je touchais deux des cinq dread que j'avais dans ma foule de cheveux sauvage. « C'est dur à entretenir ses conneries ! » ; dis-je en riant même si je n'avais rien dis de drôle, je parlais des dread bien évidement. A peine m'eus-t-il répondu qu'une jolie blonde se pointa entre moi et Kaleb en dansant au rythme de la musique elle lui faisait comprendre qu'elle voulait danser avec lui. C'était une chanson () plutôt sensuelle que le DJ avait dédicacé aux amoureux. (je détestais les DJ qui faisait ça) . La fille était carrément une bombe atomique, elle bredouilla quelques mots en anglais trafiqué qui me firent comprendre qu'elle n'était pas d'ici : impossible que Kaleb refuse (même moi j'aurais pas refusé, elle était bien trop belle). J'avais un sourire en coin et parcourais la salle du regard à la recherche d'un partenaire moi aussi.
   
code par ayshi
   
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : 22 bougies
› emploi : Assistant pédagogique/Artiste peintre de rue/Bodyguard pour le réseau de Kristjan
› côté coeur : Célibataire... Et plus si affinité
› petites lettres envoyées : 345


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, je suis ouvert(e) à tout
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Sam 17 Jan - 18:24

Docile en plus. Il venait de quitter la pièce sous les ordres de Joey. N'est-il pas mignon? Je soupirais de nouveau avant de finir mon shot d'un coup. La jeune femme ne répliqua pas à ma réflexion ironique préférant me reluquer du coin de l’œil. Je fis celui qui n'avait pas remarqué, mais son regard était bien trop pénétrant pour pouvoir passer inaperçu. Mais elle avait fait un effort envers moi, je devrais être capable d'en faire un envers elle, du moins m'y forcer légèrement. J'avais beau avoir une certaine aigreur encore dans la gorge je devrais être capable de lui adresser un minimum la parole. Elle n'a pas tué un membre de ma famille après tout. Lorsqu'elle me dit que ses dreads étaient dur à entretenir je ris légèrement.
"Faut se renseigner avant de faire des choses qu'on assumera pas. T'inquiète avec le temps ça deviendra une habitude."
En temps normal j'aurais accompagné cette phrase d'un petit tapotement au dessus du crane de ce petit démon qu'est Joey mais là... Le cœur n'y était pas. Peu de temps après lui avoir dit cela une jolie blonde se rapprocha de moi, en voulant m'inviter à danser, du moins c'est ce que j'avais compris. Je lui souris, déposant un baiser sur sa main, je déclinai l'invitation de la jolie suédoise le remettant à plus tard. Qu'est-ce que je pouvais être con! Une bombe comme ça je venais de la remettre à plus tard! Enfin... Elle acquiesça légèrement déçu, je lui chuchotais alors à l'oreille quelques mots pour la rassurer et lui faire comprendre que je reviendrais vers elle avant la fin de la soirée, par chance mes mots ont eu l'air de faire effet et elle m'envoya un baiser avant de nous laisser de nouveau seul. Je regardais Joey qui regardais ailleurs l'air de chercher quelque chose.
"Tu cherches ton pote?" lui dis je en le pointant du doigt, il était en train de draguer une vieille fille. Je la regardais cette fois-ci en la regardant en entier.
"Depuis quand tu t'es fait ton tatou?" lui dis-je le regard tout droit vers son cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MOJO JOJO, bad b*tch

› pseudo, prénom : Nadko'
› âge : 21 ans
› emploi : Etudiante
› côté coeur : Est-ce que j'en ai un ?
› petites lettres envoyées : 377


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Sam 17 Jan - 23:25


   
Science and faith

     

   

   
You won't find heart and soul in the stars

   

Il avait refusé l'invitation de cette belle blonde. J'étais un peu dérouté et me stoppa dans ma recherche. Pourquoi l'avait-il renvoyé ? Et qu'es qu'il lui avait chuchoté à l'oreille ? Je fronçais les sourcil et bu une gorgé de mon coktail. « Non je ne cherche pas cet imbécile » ; répondis-je à sa question. Etait-il resté pour pouvoir continuer de me parler ? Non. Je refusais de penser à cette possibilité. Je cachai mon tatouage de ma main lorsqu'il me posa une question dessus : son regard était tellement perçant que j'avais l'impression qu'il pouvait voir à travers ma peau. Je me tournai vers lui. « Depuis plus d'une semaine maintenant je crois... » ; lui dis-je en haussant les épaules l'air de rien. Es qu'il se doutais que j'avais pensé à lui en le faisant ? J’espérais que non c'était bien trop embarrassant pour moi. Je passais une main dans mes cheveux et une envie de danser irrépressible me pris soudainement : l'alcool me montait à la tête sérieusement et je fus prise d'un fou rire incontrôlable. « C'est con mais … Mon cerveaux la … J'ai juste besoin d'arrêter de penser et de réfléchir à ce que je vais dire ... » ; je n'allais tout de même pas rester la à réfléchir et à penser en parlant avec lui merde ! J'étais sortit pour faire la fête et arrêter d'y penser ! Oui parce que je n'arrêtais pas de penser à lui et cela malgré moi. Maintenant que j'étais saoule je pouvais me l'avouer ! Je me levai de ma chaise et monta sur le bar pour danser et attirer les regards sur moi. Le barman un peu surpris d'abord m'encouragea en suite et les regard de pas mal d'homme dans la salle se figèrent sur moi. Je bougeais mes hanches me touchait les cheveux et le ventre au rythme lancinant de la musique. La plupart du temps lorsque je faisais j'avais de bon retour : j'étais danseuse après tout et je savais charmer avec mon corps. Je me rapprocha pour me mettre face à Kaleb et lui faire une danse un peu plus privé le regardant droit dans les yeux. Avait-il déjà vu la Joey séductrice ? Je ne savais pas ce qu'il me prenait, je le faisait c'était tout . J'avais besoin de m'amuser et surtout dans le fond de le provoquer et de lui montrer que je m'en foutais qu'il soit partit. C'était une drôle de manière de lui montrer je sais : mais j'étais bourré et je n'avais aucune logique ! Je me mis en suite accroupis et m'asseyant sur le bar les deux jambes entre ouverte et Kaleb assit sur son siège face à moi. Je remontait ma robe bustier noir parce qu'on voyait un peu trop mes seins et je regardais Kaleb. « Alors comment tu as trouvé le spectacle ? » ; je passa à nouveau une main dans mes cheveux . « Tu t'es jamais dis que si j'aimais tant t'énervé : avec Sam, ou à la maison en t'emmerdant tout le temps … Que c'était peut-être parce que tu me faisais beaucoup d'effet quand tu t'énervais. » ; je ricanai le regardant toujours dans les yeux. Joey Fleming et l'alcool fond un drôle de ménage.
   
code par ayshi
   
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : 22 bougies
› emploi : Assistant pédagogique/Artiste peintre de rue/Bodyguard pour le réseau de Kristjan
› côté coeur : Célibataire... Et plus si affinité
› petites lettres envoyées : 345


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, je suis ouvert(e) à tout
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Lun 26 Jan - 13:33

Elle avait l'air légèrement désorienté, je pensais que c'était à cause de son ami mais apparemment ce n'était pas ça. J'haussais le épaules. J'étais pour moi, le specimen humain le plus bizarre qu'il soit. Je dis m'en foutre des femmes et j'en ramène au moins 3 par semaine dans mon lit. Je dis ne pas m'interesser à Joey mais je supporte pas les gars qu'elle fréquente et je viens de rembarer une jolie fille qui me demandait de danser avec elle et plus si affinité. Vraiment. Je me comprenais pas. Tout ça pour passer du temps avec elle, du moins avoir de ses nouvelles au moins. En tout cas si on me le demandais je dirais que c'est parce que Marc n'arrêtait pas de me harceler depuis que j'avais quitter la demeure de sa cousine. Ce qui n'était pas faux en soit mais qui n'est pas pour autant vrai. Stupidité quand tu nous tiens. Elle me dit ensuite s'être faite tatoué il y a une semaine, en cachant de sa main le dit tatou. Je vois pas pourquoi il est très bien fait et coordonné avec sa personnalité. J'en sais quelque chose, les miens sont fait par moi-même. Et il en a quelques uns un peu out avec le temps mais tant pis. Maintenant je savais reconnaitre un travail d'artiste et celui là en était un. Surtout que cette phrase avec une magnifique symbolique. Bref, je concidérais que pour un premier tatou elle avait fait un bon choix.
"Il est très bien fait en tout cas." lui dis-je avec honnêteté.
Elle se mit d'un cou à rire avant de me dire qu'elle ne voulait plus réfléchir. Je fronçais légèrement les sourcils avant de la voir se lever et danser devant tout le monde sur le comptoire du bar. Whaaaat? Qu'est-ce qu'il se passe ? J'ai rien compris à ma vie là. Juste Pourquoi ? Je cherchais à comprendre dans quel failure de l'espace temps on était tombé, parce que d'une scène à une autre ça n'avait plus rien à voir. Et c'est ce qu'était Joey un ensemble d'acte dont on ne comprend pas les origines mais qui sont tellement marrante, je la regardais faire avec amusement et admiration lorsque je me rendis compte que le 3/4 des mecs du bar ne faisait que la matter. Ca avait eu le don de m'énerver et de me donner envie de les baffer un par un. Mais qui avait la prétention de dire qu'il connaissait bien Joey était un menteur. Personne la connaissait vraiment, personne ne savait ce qui se passait dans sa tête. Et ce qui se passait actuellement en était la preuve. Et si vous pensez que c'est l'alcool qui la fait réagir comme ça c'est que t'es con. Je vous mentirez grandement si je vous disez que lorsqu'elle s'était rapprocher de moi pour danser cela n'avait rien provoqué en moi. Mais après tout je ne suis qu'un homme non ? Et puis on va pas se mentir elle est extrêmement bien foutu est sait très bien utiliser son corps. Je la regardais un léger sourire aux lèvres, jusqu'à ce qu'elle arrête et qu'elle s'assoit face à moi. J'ai jamais eu autant de mal à regarder une personne dans les yeux.
"Magnifique et inattendu... Comme toujours."
Je pouvais pas mentir la dessus. Elle connaissait bien son domaine et c'était pas une nouveauté. Mais la phrase qui suivit me laissa sans voix... Finalement c'est peut-être l'alcool qui lui faisait faire tout ça.
Je la regardais perplexe de ce qu'elle venait de dire.
"A vrai dire non ça m'est jamais passé à l'esprit. J'aurais dû? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MOJO JOJO, bad b*tch

› pseudo, prénom : Nadko'
› âge : 21 ans
› emploi : Etudiante
› côté coeur : Est-ce que j'en ai un ?
› petites lettres envoyées : 377


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Lun 26 Jan - 19:41


   
Science and faith

     

   

   
You won't find heart and soul in the stars

   

Son regard pouvait être tranchant comme une lame mais il restait tout de même difficile à déchiffrer. Se yeux exprimaient plein de chose mais restait tout de même dominé par une certaine arrogance et froideur qui faisait parfois peur. Le temps rend les gens méfiant et les aléas de la vie aussi et j'en étais la première informé même si dans mon regard la plupart du temps je sais qu'on ne trouvait que de la joie ou une pointe de mépris. Après la danse que je venais de lui faire il avait un regard spéciale et ses yeux fuyaient les miens ce qui était très rare venant de lui. J'avais envie de prendre sa tête entre mes mains et de le fixer pour voir ce que je pourrais en conclure. Malheureusement je n'osais même pas le toucher : nous qui avions l'habitude d'être tactile (surtout pour se battre en faite) , un faussé s'était creusé et je le savais.
Je souris un peu lorsqu'il me complimenta sur ma danse. Je saisis une de mes dreads entre mon pouce et mon index et baissa les yeux pour la regarder un moment avant de dire ma connerie. Il semblait choqué par ce que je venais de dire : je vous avoue que je le suis aussi. C'était pourtant des paroles vraies. J'aimais le mettre hors de lui, pas seulement parce que son visage se tordait donnant une expression faciale que je trouvais belle et effrayante à la fois. Non , il y avait autre chose. Et j'aimerais ne pas faire de la psychanalyse de bas étage mais je penses que c'était une manière de me rassurer. Jamais en 21 de ma vie, hormis Mariza , personne ne s'était vraiment mit en colère contre moi. Vous savez ses prises de tête légendaires avec vos parents : bah moi j'y ai pas eu le droit. Et je vous vois venir avec vos : « oh mais tu as de la chance ! » et vos « mais pourquoi tu te plein » . Quand je faisais une connerie tout ce dont à quoi j'avais le droit de la part de mon père c'était être privé d'argent , voilà. Bien sur Mariza était la pour rattraper le coup , mais Mariza avait aussi sa vie. Mariza même si je chiale en me l'avouant , c'était pas vraiment ma maman. En cherchant Kaleb je cherchait son attention , en cherchant Kaleb je voulais voir si quelqu'un dans ce putain de monde était capable de s'inquiéter pour moi. Il l'avait fait. Et moi comme d'habitude j'avais préféré couvrir mes yeux face à ce que j'avais voulu moi même.
J'avais le regard dans le vide maintenant mais quand je m'en rendis compte je souris : j'ai dis que je n'allais pas y penser, pas ce soir. « Oublie » ; dis-je simplement en me levant du bar. « Tu viens danser » ; sans même attendre de réponse de sa part je saisis son bras musclé de ma petite main puis le relâcha aussi vite. Je n'allais pas le traîner de force. Je m'éloignai du bar Bang Bang de Jessie J passait. Je vous laisse deviner la partie de mon corps qui bougeait le plus au rythme des clap. Je ne savais pas ou il était mais je me marrait toute seule. Un mec en face de moi me z'yeutais depuis que j'étais entré sur la piste. Il avait l'air d'aprécier mon « Bang Bang ».
   
code par ayshi
   
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : 22 bougies
› emploi : Assistant pédagogique/Artiste peintre de rue/Bodyguard pour le réseau de Kristjan
› côté coeur : Célibataire... Et plus si affinité
› petites lettres envoyées : 345


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, je suis ouvert(e) à tout
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Dim 1 Fév - 15:00

Cette fille... Cette fille quoi! Elle a le dont d'autant me faire venir vers elle que de m'énerver! Comment je devais prendre ce qu'elle venait de dire ?? Et pourquoi elle ne veut pas s'expliquer ? Comment une expression faciale de colère peut-elle plaire ? J'ai réellement du mal à comprendre ce qu'elle voulait merde! Certes, toute les femmes sont compliqués mais elle, elle est au delà de toute espérance quoi. Je sais pas pourquoi, mais que ce soit en bien ou en mal, je revenais toujours vers elle. Relation assez étrange. "Fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis." Une phrase qui résume parfaitement cette relation. J'avais envie de lui demander une explication mais elle était déjà en train de me diriger vers la piste, enfin, c'est ce que je pensais jusqu'à ce qu'elle lâche ma main... Encore une fois je la suivais pas. Elle était souvent contradictoire mais quand l'alcool était dans son jeu ça allait plus loin. Je la regardais y aller se trémoussant sur la piste sous le regard envieux et presque pervers des hommes présents. Mais je les comprenais elle avait une manière de danser qui laissait sans voix. Son corps bougeait harmonieusement au rythme de la chanson, avec une maîtrise de son corps quasi-parfaite laissant les hommes baver sur sa cambrure et les femme envier son don corporel. Et pour danser harmonieusement sur Bang bang il faut le faire. J'hésitais un moment avant de finir par la rejoindre avant qu'un de ses gars ne lui fasse des avances. Si je me suis débarrassé de l'autre c'est pas pour qu'un autre con se la ramène avec des idées malsaines à trois sous. Elle l'avait beau l'avoir fait un tas de fois, d'après moi, elle valait largement mieux qu'un coup d'un soir entre l'alcool et la drogue. Non elle valait largement mieux même si je lui en voulais encore... Je la rapprochais de moi comme pour dire à tout les gars qui la mater qu'elle était déjà avec quelqu'un... Putain, je me reconnais pas! Je deviens fou je crois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MOJO JOJO, bad b*tch

› pseudo, prénom : Nadko'
› âge : 21 ans
› emploi : Etudiante
› côté coeur : Est-ce que j'en ai un ?
› petites lettres envoyées : 377


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Jeu 19 Fév - 19:56

L'espace qui me séparer de lui n'était pas énorme, je sentais son regard sur moi de la ou il était. Il y avait une tel tension concentré dans ses trois mettre qui nous séparait. Vous savez une de ses tension qui vous donne envie de craquer : j'avais envie d'aller le voir et de danser prêt de lui de le toucher mais cette tension était aussi particulièrement agréable. J'attendais une réaction de sa part, qu'il fasse quelque chose mais il ne faisait que me regarder sans bouger, juste me regarder et je lui livrais mon plus beau spectacle. Cela jusqu'à ce que je le sente s'approcher de moi d'une manière brusque mais à une distance assez raisonnable. Mais être raisonnable dans cet état n'était pas vraiment mon fort alors je me rapprocha sérieusement de lui, je lui fis dos pris une de ses mains pour la poser sur son ventre ma petite main par dessus et mon autre main poser sur sa nuque. Mes fesses était complètement collé à son corps et je me déhanchais au rythme de la musique en souriant. J’espérais sérieusement qu'il appréciait parce que pour moi : c'était plus que plaisant. Ce contact que je n'avais jamais eu avant avec lui était presque addictif, je sentais son corps imposant derrière moi et cela me donnait des envies que je n'avais encore jamais ressentis pour lui. Merde ! Je ne savais pas pourquoi c'était spécial quand c'était lui, pourquoi ce n'était pas comme avec les autres. J'avais chaud et envie qu'il pose les mains partout sur moi : oui j'avais envie de faire des choses pas très correct avec lui ! Je m'en voulais et c'était pour ça que je me mordais la lèvre inférieure : c'était un désir interdit et ça le rendait encore plus attrayant. * Joey reprend toi ! * ; pensais-je, mais j'étais ivre. Ivre à cause de la boisson et ivre de cette nouvelle sensation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : 22 bougies
› emploi : Assistant pédagogique/Artiste peintre de rue/Bodyguard pour le réseau de Kristjan
› côté coeur : Célibataire... Et plus si affinité
› petites lettres envoyées : 345


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, je suis ouvert(e) à tout
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Jeu 19 Fév - 20:37

Comment vous expliquer cette sensation... C'était comme... Une explosion. Voilà, une énorme explosion intérieur, avec des milliers de particules flottant en moi et qui me fond ressentir tout un tas effets. C'est exactement ce qui se passait. Je m'étais d'abord rapproché pour des raisons de... Je sais même pas pourquoi je m'étais rapproché! Enfin, je le savais mais je ne voulais pas me l'avouer. Et je me retrouvais maintenant, là, sa main par dessus la mienne et son fessier extrêmement collé à mon corps... Peut-être un peu trop vu les mouvements qu'elle faisait, mais ce serait mentir que de dire que cela me déplaisait. Loin de là, pire encore, elle me donnait envie de voir plus. L'explorer plus en profondeur cette sensation qu'elle provoquait. Je la rapprochais alors instinctivement de moi en me mordant la lèvre inférieur et en suivant le rythme de ses mouvements. J'entourais ma main autour de sa taille à peine conscient de cet acte. Je ne réfléchissais plus trop là tout de suite. Je me laissais envahir par ce que j'appelais "l'effet Jo". Qui est tout simplement l'effet de ne pas réussir à être raisonnable lorsqu'elle est dans les parages, de ne plus être capable de penser et surtout d'avoir des pulsions incompréhensible lorsqu'elle est là. Comme la tout de suite de vouloir sentir son corps au plus proche du main... Damn. Elle avait cette capacité de rendre le plus sain des hommes totalement accro à chacune des formes, courbes, lignes de son corps par un simple mouvement de reins. Oui, Joey avait un don avec son corps et malheureusement je n'en faisais pas exception, son corps m'intrigue, m'appelle et malheureusement me plait. Mais aimer et détester en même temps une personne n'est pas une chose aisée, malgré que la tout de suite je ne me rappelé même plus pourquoi je lui en voulais. Tout se que je vois c'est nos deux corps s'unir sous une danse des plus enflammé et mon corps en demander d'avantage, longeant sa taille et en laissant glisser mes lèvres au creux de son cou, avant de m'en éloigner un fin sourire aux lèvres. Et c'est moi qui me permet de dire qu'elle est trop saoul ? Aurais-je été capable de faire tout cela si j'avais été sobre? Ou peut-être étais-je capable de faire ça justement parce que je suis saoul. Oui parce que ce genre d'envie n'aurait pas été raisonnable en temps normal. Je l'aurais surement éviter, mais là, nous ne sommes pas en temps normal... Nous sommes en temps Kal&Jo. Et dans se temps là, tout peut arriver. Vraiment TOUT. Il est clair que la température était en train de monter entre nous deux... Un peu comme l'alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MOJO JOJO, bad b*tch

› pseudo, prénom : Nadko'
› âge : 21 ans
› emploi : Etudiante
› côté coeur : Est-ce que j'en ai un ?
› petites lettres envoyées : 377


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Jeu 19 Fév - 21:08

Il aimait ça . Je le sentais caresser mes courbes comme jamais il ne l'avait fait et des frissons parcouraient tout mon corps. Putain pourquoi ça me mettais dans cet état ? Et puis il avait approcher ses lèvres prêt de mon cou, et j'avais fermé les yeux : cette tension était délicieusement dangereuse. Je continuais de me déhancher contre lui tout le long de la chanson et à la fin de celle-ci je me détachais de son emprise pour lui faire face et le regarder tout droit dans les yeux me mordant la lèvre inférieure. J'avais chaud et dans tout les sens du terme : Kaleb était drôlement mieux foutu que dans mes souvenirs, ou bien alors je n'avais jamais cherché à faire attention à comment il était monté. Mes pensées devenaient de plus en plus déplacé et je décida d'aller m’aèrer l'esprit et de me fumer un joint au passage. Même si entre nous je n'aurais pas dis non à une autre danse avec lui : mais ça allait devenir indécent si on poursuivait sur cette voie. Je baissai les yeux d'un coup et sans rien dire je m'éclipsais. Je sortis dehors et alluma mon joint que je mis entre mes lèvres.je n'arrivais pas à croire ce qu'il venait de se passer : je n'avais pas remarqué sur le coup mais mon cœur avait accéléré son battement et je le sentais encore fébrile. Je fermai les yeux en inspirant une second bouffé et mon imagination me joua des tour en me faisant imaginer Kaleb la tout contre moi, je me cambra légèrement et sourit. J'en voulais encore putain ! Je savais que c'était mauvais que je le regretterais mais putain que c'était bon et j'allais pas m'en priver ! J'éteignis mon joint le remit dans mon sac et rentra à la recherche de Kaleb. Je le vis de loin et je vis aussi l'autre fille de tout à l'heure qui comptait revenir à la charge, je m’interposais alors qu'elle était à quelque mètres de lui : je le regrettais au moment même ou j'avais agis. « T'as pas compris il est pas intéresse ! » ; la fille me regardait de travers et je restais figé dans cette expression de colère jusqu'à ce qu'elle parte. Damn ! L'alcool il fallait que j'arrête ça au plus vite ! Je me tournai vers Kaleb n'osant pas le regarder dans les yeux, je m'en allai vers le bar. Qu'es qui m'avait prit ? Qu'es que c'était cette colère que je ressentais ? Mon envie de son corps prêt du mien était moins vive mais toujours présente : c'était sûrement ça qui m'avais rendu agressive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : 22 bougies
› emploi : Assistant pédagogique/Artiste peintre de rue/Bodyguard pour le réseau de Kristjan
› côté coeur : Célibataire... Et plus si affinité
› petites lettres envoyées : 345


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, je suis ouvert(e) à tout
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Jeu 5 Mar - 8:01

Venais-je de voir une pointe de jalousie dans les yeux de Joey ? Non. J'ai du rêver. C'est pas possible. Elle ? Jalouse ? Sérieusement ? Et pourtant c'est bien ce qui venait d'arriver. Je la regardais partir au loin l'air complètement perdu. À vrai dire je l'étais tout autant en faite. J'étais perdu. J'avais du mal à cerner nos comportement. Moi qui ne supporte pas qu'un homme puisse l'approcher, elle qui ne supporte pas qu'une femme en face de même avec moi. On se perdait rapidement! Et personnellement je ne savais pourquoi ça. Merde est-ce qu'on allait se perdre comme ça encore longtemps ? J'étais partie parce qu'elle avait préféré croire un autre homme que moi. À un moment faut savoir se poser les véritables questions! Mais non je préférais ignorer la réalité. Une fois encore je jouais le rôle du lâche face à elle. Je n'arrivais plus à être autre chose. Et je ne savais pas si j'en avais envie la tout de suite. Si je m'étais mis à boire c'était justement pour oublier pas pour me souvenir. J m'approchais donc vers elle oubliant totalement la jeune fille qui avait l'air heurté. Je la regardais, et je m'installais face à elle lui redressant la tête à l'aide de mon index et de mon majeur droit. Je la regardais droit dans les yeux, caressant de l'autre main la main qu'elle avait laissé tombé, lasse.Qu'est-ce que je faisais? Je n'en sais rien pourtant ça me dérangeait pas plus que ça. Tu me diras, après la danse endiablé que l'on avait partagé, ça c'était pas grand chose. JE lui déposais alors un bisou près des lèvre, sans rien dire, sans rien demander. Juste par pure envie. Un sourire en coin se dessina lorsqu'elle posa son regard sur moi. Je voulais la rassurer tout simplement. La faire comprendre que je comprenais. Sans pour autant être obliger de le dire. Je voulais lui faire passer le message. Que cela reste entre elle et moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MOJO JOJO, bad b*tch

› pseudo, prénom : Nadko'
› âge : 21 ans
› emploi : Etudiante
› côté coeur : Est-ce que j'en ai un ?
› petites lettres envoyées : 377


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Sam 7 Mar - 21:00

Prêt du bar j'hésitais à demander un autre verre. J'étais déjà bien assez à l'ouest comme ça : la preuve ce qu'il venait de se passer. J'avais le regard dans le vague et le barman me regardait avec un peu de peine. J'avais souvent le droit à ce genre de regard, du genre : « pauvre fille », vous voyez ce que je veux dire. Ce moment de vide et de profonde perdition ne dura pas. Je sentais quelqu'un se rapprocher de moi : c'était Kaleb. Je le regardais, pas dans les yeux mais je le regardais. Il caressait ma main et déposa un baiser prêt de mes lèvres. Ses lèvres était chaudes et ce baiser me souleva un frisson et accéléra les battements de mon cœur. Je fuyais son regard jusqu'à ce que je me décide à le fixer dans les yeux et mon regard tomba en suite sur ses lèvres rose, d'un rose presque hypnotique.
Je me trouvais la devant Kaleb irrémédiablement attiré par ses lèvres mais incapable de faire le moindre mouvement. Je tentais de me convaincre mentalement que cette envie que je ressentais était simplement insinué par l'alcool et que si nous étions tout les deux dans nos état normaux tout aurait été différents.
Mais je savais dans le fond que je me mentais, je savais intérieurement que c'était beaucoup plus que ça. Dans le fond de mon être je savais aussi que dés demain je me retrouverais de nouveau seule et que non Kaleb ne reviendrait pas. Nous avions tout les deux des ego tellement énorme qu'aucun de nous deux ne reviendrait en arrière. Alors pourquoi je ne me laisserais pas allé ce soir, juste ce soir me lover dans ses bras, unirent nos lèvres guidé par le désire brûlant. Pourquoi ?
J'étais bloqué la comme une cruche incapable de faire le moindre geste. Puis d'un coup j'entendis une voix familière : Harry. Je le voyais m'appelant et faisant de grand geste à ma gauche. Kaleb aussi l'avait vu. Pour tout dire je l'avais quasiment oublié. Je baissa la tête et soupira puis pris la main de Kaleb et l’entraîna vers un petit couloir dans le fond de la boite de nuit, celui ou il y avait les toilette. Il y avait au fond de ce couloir une porte ou il y avait marqué : « interdit aux personnes ne faisant pas partie du personnelle », j'ouvris la porte. C'était une sorte de petit placard, sauf qu'il n'y avait rien au sol : il y avait des affaires et le boîtier qui contrôlait l’électricité du lieu.
J’entraînai Kaleb à l’intérieur et ferma la porte. Je ris, j'avais presque un fou rire. Je trouvais ça amusant de fuir Harry, à cette heure-ci je n'avais pas envie de le voir, j'avais envie d'être avec Kaleb. Je riais de mon rire d'enfant puis me calma un peu souriant toujours : j'avais un sourire que je n'avais jamais fais à Kaleb. Celui qui sous entendais beaucoup de chose. Je me mordillais la lèvre inférieure et me rapprocha de lui : déjà qu'on était pas bien loin vu les dimensions de la pièce. J'approchais ma bouche de son cou me mettant sur la pointe des pieds, je déposai un baiser la juste au creux puis un autre un peu plus haut et un autre sur sa mâchoire. « N’essaie pas de me résister, ça sert à rien. » ; je me mettais à être carrément séductrice avec lui et j'aimais plutôt ça, ça m'amusait. C'était un jeu comme on avait l'habitude de jouer, mais un jeu plus dangereux et j'étais complètement excité à l'idée d'y jouer avec lui ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : 22 bougies
› emploi : Assistant pédagogique/Artiste peintre de rue/Bodyguard pour le réseau de Kristjan
› côté coeur : Célibataire... Et plus si affinité
› petites lettres envoyées : 345


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, je suis ouvert(e) à tout
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Mer 11 Mar - 12:37

Au début elle ne bougea pas, comme si pendant un instant son âme avait quitté son corps pour faire le tour du bar. Comme perdue, perdue, dans ses pensées les plus profonde, celles enfouies que seules les ruisseau tumultueux alcoolique peuvent faire remonter à la surface. Elle avait ce regard là. Pensive jusqu'à a moelle. J'aurais voulu lui demandais ce qui n'allait pas, mais peut-être pensait-elle à ce à quoi moi je pensais, et l'horreur d'être obligé d'en parler là maintenant, tout de suite, me noué la gorge, plus facilement que je ne l'aurais voulu. Peur de l'irrationnel. Peur de savoir. Peur de ce qu'il pourrait advenir. Voilà, j'étais un être à demi plein d'incertitude et de doute, et à de mi-vide de courage. Moi... Plus j'y pensais plus je me décevais, pourtant cela ne m'empêchait pas de continuer. Mais je la vis, bouger ses pupilles d'un marron chocolaté peut de temps après. Ce qui me fit instinctivement tourné là tête en la direction ou son regard se figeait. Et quelle ne fus pas ma surprise de voir que son "ami' l'appelait à coup de grand juste de bras, ce petit me dépassé.. Non en faite c'est son existence qui me dépassait. Je n'eux même pas le temps de dire quoi que ce soit que Joey, me sourit d'une manière me pris par la main et m'emmena dans un couloir au fond de la boite. Je constatais des toilettes juste à côté.. Me dite pas qu'elle m'a emmené pour l'accompagné parce que si c'est ça... A non autant pour moi, elle nous a juste enfermé dans un placard... Un placard... Wow. Je la regardais un sourire en coin, l'air de me demander ce qu'elle pouvait bien mijoter.
"Tu as des idées d'endroit remarquable" lui dis-je en regardant les lieu, avant de la voir se rapprocher dangereusement de moi.
Qu'est-ce qu'il se putain de passe ici ? C'est moi ou la température était monté d'un cran ? Non non c'est pas moi.. C'était elle. Je la regardais faire un sourire en coin, tout en me mordillant la lèvre. Devrais-je ? Ou pas? Oserais-je ? Ou non ? Tant de questionnement et si peu de temps...
Elle se rapprochait alors de plus prêt en déposant plusieurs baisers sur mon cou allant vers mon menton. Elle me parlait avec une voix que je ne connaissais pas encore...Séductrice, aguichante.. Et j'aimais bien ça. Je me surprenais à apprécier ce moment plus qu'il ne le faudrait.. Putain... Je crois que je suis plus atteint que je ne le pense... Et ça se confirma avec ce qui suivit. Je plaçais mes mains sur ses hanche, les caressant légèrement avant d'en déposer une sur son bas dos. Avant de lui répondre un sourire en coin.
"J'ai l'air de vouloir résister?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MOJO JOJO, bad b*tch

› pseudo, prénom : Nadko'
› âge : 21 ans
› emploi : Etudiante
› côté coeur : Est-ce que j'en ai un ?
› petites lettres envoyées : 377


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Dim 22 Mar - 17:53

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : 22 bougies
› emploi : Assistant pédagogique/Artiste peintre de rue/Bodyguard pour le réseau de Kristjan
› côté coeur : Célibataire... Et plus si affinité
› petites lettres envoyées : 345


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, je suis ouvert(e) à tout
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Sam 18 Avr - 15:15

C'était tellement bon, s'en était surprenant et à la fois enivrant. La sensation de l'interdit mêlé à celle de l'envie... C'était tout simplement explosif. Je l'avais souvent vu en soutien-gorge mais jamais je me serais dit que ce serait dans une situation pareille. Je longeais de mes doigts fins sa taille, en partant de ses côtes jusque ses hanches. Je remontais alors doucement sur son ventre en le caressant jusqu'au dessous de sa poitrine... Mon dieu que l'envie de passer par-dessus est forte, je passais mon pouce et mon index des deux mains dessus avant de les baisser tout aussi rapidement, pour m'empresser de prendre possession de son cou, et d'en faire ma proie. Que tout cela éveille autant chez moi ne me surprend pas, j'ai toujours cette, envie forte, cette excitation insoutenable... Mais j'étais toujours jusqu'ici maître de mes émotions... Aujourd'hui, non ce n'était pas le cas, mon cœur battait à tout rompre, mes joues étaient devenue pourpres, je sentais des milliers de petits frissons par courir mon corps en entier. Et je ne pouvais pas dire que c'était l'alcool, j'ai déjà fait des choses de la sorte dans de bien pire états. Merde, c'était quoi tout ça... Je me sentais dépassé par les événements et c'était bien une première... Et pourtant cette sensation ne me dérangeait pas plus que ça. C'était fou, elle provoquait. Et apparemment elle ne comptait pas s'arrêter à là, la jeune femme se décida à franchir toutes les étapes en passant ses mains sous mon jean pour caresser mes fesses. Je me mordis soudainement la lèvre, pour la surprendre à mon tour et la porter entourant ses jambes à ma taille tout en les caressant par la même occasion, remontant mes mains sur son fessier, puis je caressais son dos tout en déposant des baisers sur son tatouage et en m'amusant avec l’agrafe de son soutien-gorge.
Puis soudain un bruits m'éloigna un peu de mes pensées, des gens dans le couloir, ou je ne sais quoi d'autre. J'étais dans l'incapacité de penser et encore moins de réfléchir. J'en avais complètement rien à faire des bruits, j'étais bien trop concentrer sur ce qu'on m'offrait. Ce qui ne m'aidait pas à me concentrer: Le coup d’œil qu'elle venait de jeter sous mon caleçon. JE me doutais pas qu'elle pouvait être aussi... Sexy. Ouais c'était le mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MOJO JOJO, bad b*tch

› pseudo, prénom : Nadko'
› âge : 21 ans
› emploi : Etudiante
› côté coeur : Est-ce que j'en ai un ?
› petites lettres envoyées : 377


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Sam 18 Avr - 21:51

Mon corps si habitué à ce qu'on le touche ne répondait plus de rien. J'avais l'impression de découvrir de nouvelles sensations, je ne m'étais jamais sentis comme ça auparavant. Es que c'était parce que c'était lui ou es que c'était les circonstances qui faisait que mon corps tout en entier semblait être en effervescence. Mes jambes accroché ainsi autour de lui je me sentais comme mise à nue. Comme s'il pouvait faire ce qu'il voulait de moi. Je ne le regardait plus dans les yeux j'étais figé sur la contemplation de son corps. Après avoir jeté un coup d'oeil à ce qu'il avait sous son caleçon je sentis une vague d'envie incontrôlable m'envahir et je l'avoue ça m’effrayait quelque peu.
Et la quelque chose me revint. C'était vraiment étrange et bizarre de penser à ça à ce moment précis mais j'eus comme une flash. C'était le jour ou Mariza avait vu des préservatif dans ma chambre : je devais avoir 15 ans, c'était l'année ou j'avais perdu ma virginité. Elle m'avait pas fait la morale mais simplement cherché à m'expliquer des choses sur la vie, et les relations d'un homme avec une femme. Ca n'avait pas été gênant comme tout le monde m'avait dit que c'était de parler de sexe avec ses parents. Non . Elle m'avait dit que l'amour était un acte et que le sexe en était un autre et que la différence entre les deux c'est que l'un était la preuve de sentiment et l'autre la conséquence d'une pulsion. Ce qu'il se passait la c'était le résultat d'une pulsion, oui mais pourquoi dans ce cas la mon cœur battait-il aussi fort. Je ne comprenais rien et égaré dans mes pensées je ne m'étais pas rendu compte que j'avais l'air absente d'un coup.
Le bruit dehors ne faiblissait pas et les caresse de Kaleb me faisait envie mais mon cervaux réfléchissait tant et si bien que je le repoussa tout doucement. « Kaleb … » ; j'avais les larmes aux yeux, je remontais les bretelles de ma robe. Je planta mes yeux dans les sien et me rapprocha de nouveau de lui, collant son front au sien. J'avais l'impression d'être en comunion avec lui je ne saurais vous expliqué. J'avais toujours très envie de lui et je le sais qu'il le sentais et je sentais aussi qu'on était à deux doigts de cédé de nouveau mais … Cette soirée était décidément remplit de haut et de bas et cette chute de tension qu'avait provoqué ma réflexion et ce flash que j'avais eu de ce que m'avait dit Mariza m'avait fait prendre conscience d'une chose. Si on faisait ça ce soir rien ne changerait et il fallait se rendre à l'évidence je n'avais pas besoin de ça . Je n'avais pas besoin de cette nuit avec lui qui viendrait me hanté la nuit quand je pensais à lui. Oui parce que j'y pensais qu'on soit clair. J'y pensais et pas qu'un peu. Couché avec lui ce soir ne le ferais pas revenir et bien pire ça me rendrait folle. « Je crois … On est pas fait pour s'entendre toi et moi … Je peux pas … On peut pas faire ça ce soir et en suite faire comme si rien ne s'était passé parce que c'est ce qu'il va arrivé et ça c'est pas possible ... » ; je versai une larme. Pourquoi l'alcool me rendait si bizarre ? « Kaleb tes lèvres, tes mains ... » je fermais les yeux, je perdais le fils de mes pensées. Je laissa mes petits doigts caressé le visage de Kaleb alors que j'avais encore les yeux fermé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : 22 bougies
› emploi : Assistant pédagogique/Artiste peintre de rue/Bodyguard pour le réseau de Kristjan
› côté coeur : Célibataire... Et plus si affinité
› petites lettres envoyées : 345


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, je suis ouvert(e) à tout
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Dim 19 Avr - 10:21

J'embrassais son corps inlassablement, appréciant chacun de ses contacts plus que de droit. Laissant mon coeur s'exprimer plus que de raison. Non, ma raison s'en était allé depuis bien longtemps. Cette fois-ci c'était mon corps en entier qui la réclamé. Plus qu'une pulsion elle était devenu un besoin. A cette instant précis je suis sûr que c'est ce qu'elle était devenue. Je laissais mes longs doigts fin glisser le long de son fessier, caressant ses cuisses puis m'attardant là pour la maintenir. Je la regardais droit dans les yeux, comme pour capter son attention. Lui faire passer un message que moi même je ne connaissais pas. Je lui lançais des messages dont je ne connaissais même pas la signification, comment était-ce possible? J'espérais intérieurement qu'elle ne comprenait pas tout ce qui se passait. Dans le fond, qui pourrait le comprendre? Qui pourrait nous comprendre? J'étais sencé lui en vouloir et je me retrouve le bassin collé au sien, les lèvres au creux de son cou et le torse contre sa poitrine. Personne ne pouvait comprendre ce qu'il se passé. Alors comme toute personne d'esprit, faible de conviction, et immature, lorsque l'on me demandera ce qu'il s'était passé je répondrais passivement que cela était dû à l'alcool. Voilà. Je n'avais pas trop envie de m'étaler, simplement de profiter de l'instant présent, de mon besoin, de ma fascination.... D'elle tout simplement. Mais c'était sans comptait sur elle, qui comme d'habitude était pleine de surprise. Alors que mes mains s'amusaient à découvrir ce magnifique corps sculpté magnifiquement, à la limite de la perfection, elle me repoussa doucement, je ne compris pas tout de suite. Je ne me rendis compte des larmes qui s'apprêté à perler ses joues qu'à cet instant, j'étais tout simplement perdu. Je fronçais les sourcils, non pas de colère mais d'incompréhension. A quel moment j'étais devenu assez égoïste pour ne pas avoir remarquer la tristesse dans les yeux de la jeune fille. A quel moment était-ce devenu un châtiment ? Je ne comprenais plus. Mais je me sentais mal. Elle remis sa robe convenablement. Je soupirais légèrement. La manière dont elle disait mon nom ne présageait rien de bon. Pourtant, je me sentais rassuré de la manière dont elle posa son regard sur le mien me rassura. Quelque soit la phrase qui allait suivre je sentais que je saurais rester calme... Comme si elle avait un pouvoir incroyable et qu'elle était une sorte de canalisant. Elle avait un pouvoir, c'était indéniable. Cette fille me rendait fou intérieurement. J'avais l'impression qu'elle pouvait faire tout ce qu'elle voulait de moi sans que cela ne puisse me déranger et ça m'énervait autant que ça m'intriguait. Mais ce n'était pas pour autant que je la trouvais logique. Sérieusement? On est pas fait pour s'entendre ? Il faudra qu'elle revisite ça définition parce que notre position actuel en dit plutôt long sur notre entente. Mais je la laissais continuer, la laissant ce justifier de son acte. Je comprenais quelque part pourquoi elle ne voulait pas. Je n'avais pas vraiment réfléchis à l'après acte... Concrètement j'étais un peu ailleurs à ce moment-là précis, mais si elle pensait que je serais capable de jouer le mort après ça... Oui bon il m'arrive de le faire. Mais elle, je la connais je n'aurais pas pu faire un truc pareil, je me serais au moins expliqué une fois avec elle, mais si elle pensait que je l'abandonnerais sans vergogne c'est que c'était vrai, cet acte n'avait pas lieu d'être. Car ça voudrait dire qu'elle par contre pourrait aisément le faire et j'ai pas besoin de me rajouter ça en plus de tout ce qui se passe en ce moment. Je souris légèrement en laissant sous-entendre une compréhension logique tout en essuyant sa larme. JE n'avais pas les mots, j'étais encore perdu alors je préférais la rassurer, Je la serrais dans mes bras alors en caressant son dos alors qu'elle caressait les courbes de mon visage. L'envie était encore là mais avait été surpassé par mon côté protecteur. Je n'y peu rien. Elle éveille un sentiment de protection envers moi en toute circonstance apparemment.
"Ne t'en fait pas, je le comprend. C'est normal de ne pas vouloir vu les circonstances."
Je déposais un baiser sur son front avant de la déposer au sol.
"Mais sache que j’aurais jamais fait le mort. Fin, pas avec toi. Je n'aurais pas osé."
Je remis mes locks a leur place, et agrafa de nouveau la braguette de mon jean. Inspirant une grande bouffée d'air pour me dégager de toute ses idées qui avait prit possession de mon esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MOJO JOJO, bad b*tch

› pseudo, prénom : Nadko'
› âge : 21 ans
› emploi : Etudiante
› côté coeur : Est-ce que j'en ai un ?
› petites lettres envoyées : 377


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Lun 20 Avr - 2:47

Es que c'était normal que je sentes encore ses mains sur moi alors qu'il ne me touchait plus ? Es que c'était normal que mon corps ait encore chaud alors qu'il était si loin de moi. Kaleb avait produit des choses en moi que je n'avais connu. Mon corps cherchait le sens de ce qu'il c'était produit. Je cherchais le sens de ce qui venait de se passer. Ses mains, ses lèvres sur moi j'en avais été ivre il y a des ça quelques minutes et je ne m'en remettais pas . La question était es que j'allais m'en remettre ? Je sentis un vide lorsqu'il me posa au sol, comme si on m'avais arrêté en plein vol, comme si j'étais en chute livre. J'aimais l'avoir au creux de moi, j'aimais cette position, pourquoi j'avais tout stoppé ? Mon esprit, mon corps et mon âme voulaient trois choses différentes j'étais incapable de choisir. Je fermais les yeux lorsqu'il posa ses lèvres sur mon front comme si j'en espérais un peu plus. Mon corps voulais lui dire : « C'est tout ? Après tout ce que l'on vient de vivre ? » ; ses paroles s'exprimèrent en un frisson impossible à interprété pour lui . Malheureusement ? Je le regardais se rhabiller et je décidais de m'attacher les cheveux en un chignon. « Ce n'est pas que je veux pas ...Faire ça … Ca me tuerais … Tu comprend ? Je veux dire . J'ai déjà du mal à vivre avec le peu de souvenirs alors si on fait ça ...je … Laisse tombé . » J'en avais trop dis, plus que ce que je n'aurais due. Personne ne savais à quel point je pensais à lui le soir avant de m'endormir. Personne ne savais et la je venais de lui laisser deviner. J'allais à présent faire ce que je savais faire le mieux. Prendre la fuite. Je me tournai pour prendre la poignée de porte et sortir de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : 22 bougies
› emploi : Assistant pédagogique/Artiste peintre de rue/Bodyguard pour le réseau de Kristjan
› côté coeur : Célibataire... Et plus si affinité
› petites lettres envoyées : 345


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, je suis ouvert(e) à tout
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Lun 20 Avr - 23:46

Sa chaleur au creux de mon cou, ses mains découvrant mon corps, son regard dans le mien. Pourquoi je calculais tout ces petites choses qui en temps normal n'ont aucune utilité pour moi. Mais est-ce que ce qui se passait actuellement était normal ? Étions-nous normaux ? Qu'est-ce que la normalité ? Et comment je faisais pour divaguer autant de mon sujet principale qui se retrouvait totalement gênée maintenant. Je soupirais légèrement en passant ma main dans mes cheveux. Je me sentais.. Vide. Oui totalement vide est sous-pression. On va pas se mentir cette petite prestation avait pas mal éveillé des choses en moi, si vous voyez ce que je veux dire. Mais je comprenais ce qu'elle ressentait mieux qu'elle le pensait et je tenais pas à aggraver la situation, malgré qu'elle m'appelait indirectement. Ou alors c'est l'alcool qui me faisait croire ça. A cet instant précis je ne savais plus trop ce que je pouvais et ce que je ne pouvais pas croire. Mes pensées étaient confuse et pourtant mon cœur battait toujours aussi fort. A vrai dire, je pensais que c'était le contact qui provoquait cela, mais le simple regard qu'elle me lançait suffisait à l'enclencher de nouveau. Cette fille me rendait fou ! Et je ne le dirais jamais assez. Mais là, j'avais, pour la première fois, l'impression que c'était aussi le cas pour elle. Je la regardais tout en cherchant à comprendre la situation. Les sourcils légèrement froncé, je réfléchissais aux paroles qui, apparemment venait de lui échapper car elle tentait de s'en aller maintenant. J'aurais pu rester là, j'aurais pu la laisser, et chercher une logique à tout ça, j'aurais pu m'en vouloir de l'avoir laisser s'en aller. Mais aujourd'hui était la fois de trop. J'en avais marre. Je l'avais laissé m'échapper beaucoup trop souvent. Alors non. Pas aujourd'hui pas une fois de plus. Avant même qu'elle ne puisse quitter la pièce je rattrapais sa main pour la faire revenir face à moi, la serrant par la taille comme pour la faire comprendre que je ne la laisserait pas s'en aller cette fois, je plongeais alors mon regard dans ses yeux noisette avant de me rapprocher doucement de ses lèvres qui m'appelaient à n'en plus pouvoir, l'embrassant avec douceur et envie. Entremêlant nos lèvres avant que je ne fasse entrelacer nos deux langues, sous la pénombre profitant intensément de cet instant quasi magique. Je scellai au bout de quelques minutes notre baiser en la regardant de nouveau.
« Je te comprend mieux que tu ne le crois Joey... Tu me hantes... »
Je regardais en l'air gêné, de la révélation que je venais de faire.
«  Jour et nuit. Et apparemment... Tu réveilles en moi plus de chose que je le pensais »
avouais-je en sous-entendant mon désir et autre chose.
« Mais tu as raison sur une chose … Toi comme moi, on assumera difficilement d'avoir vécu ça si ça se passe dans ses circonstances... Et je me sens pas aptes à pardonner le fait que ... »
J'avais vraiment du mal...
« J'ai à nouveau était abandonné par quelqu'un qui a préféré faire un choix... Stratégique. Et sur qui je tenais malgré moi. »
Voilà c'était avoué. Je l'avais dit et j'allais sûrement passer pour le petit orphelin de service. C'est pour ça que je n'en parlais à personne de ce que je ressentais. JE ne voulais pas que l'on me voie comme ça.
« Je tiens à toi. Mais pas assez pour passer outre ce sentiment là et encore moins pour être encore plus hanté par toi que je ne le suis déjà. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MOJO JOJO, bad b*tch

› pseudo, prénom : Nadko'
› âge : 21 ans
› emploi : Etudiante
› côté coeur : Est-ce que j'en ai un ?
› petites lettres envoyées : 377


Ma petite vie
To do list:
Rp : Non, pas tout de suite
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Mer 22 Avr - 20:22

Alors que je m’apprêtais à partir, prête à rentrer chez moi vomir mes entrailles dans une heure avant de me remplir de nouveau le ventre avec un pot de glace, je sentis sa main saisir la mienne et me rapprocher de lui. Je ne compris pas tout de suite puis il agrippa ma taille m'arrachant un soupir, les yeux dans les yeux il finit par m'embrasser mêlant sa langue à la mienne. Ses lèvres contre les miennes putain c'que c'était bon ! Tout mon corps était submergé par un plaisir soudain et inattendu. Je le prolongea encore quelques secondes de plus lorsque je le sentis se reculer avant qu'il finisse par le sceller une bonne fois pour toute. Mon regard s’égara un moment sur sa bouche, mon regard suppliant qui en demandait encore malgré moi.
Me ramenant sur terre il commença à me parler. Et ses mots … Quel mots... Des mots que je n'aurais jamais cru entendre de lui. Des mots surprenant, poignant et touchant. Des mots qui me faisais me rendre compte que je n'étais pas la seule paumé dans l'histoire. Qu'aujourd'hui dans le fond c'était pas mal de mois de frustration et de non-dit qui s'exprimait. Ses mots me libérait mais m'arrachait le cœur me confrontant à une évidence : je l'avais blessé, j'étais encore une fois la fautive de tout ce qu'il se passait. Mon cœur manqua un battement lorsqu'il me dit qu'il tenait à moi, après le mal que je lui avait fait, après toutes les conneries que j'avais faite et l'enfer que je lui avais fait subir il parvenait à prononcer ces mots. J'avais fais du mal à Kaleb & dans le fond ça n'avait pas été simplement pour le faire chier, c'était parce que je voulais l'éloigner de moi. Oui parce que tout ce qui me rendait heureuse pour de vrais, tout ce qui me faisait sourire j'arrivais à l'éloigner de moi à le briser, à en faire un enfer... Oui Kaleb avait changé mon quotidien, oui j'avais essayé de faire croire à tout le monde que ça me faisait ni chaud ni froid qu'il soit partit : mais ce n'était qu''un gros mensonge. « Kaleb je … Chui quelqu'un d'horrible . Tu as raison de pas me pardonner ce que j'ai fais . » ; c'était tout ce que j'étais en mesure de dire en premier lieu. J'avais besoin de reprendre mon souffle et de me concentrer pour empêcher mes larmes de couler. D'ailleurs je ne savais pas pourquoi j'avais tant envie de pleurer : peut-être parce que j'étais sur le point de parler de choses qui n'étais jamais sortis de ma tête et sur lesquels je n'avais jamais mis de mots. « J'ai un problème. Je n'arrive pas à accepté ce qui me rend heureuse et ce qui est bon pour moi. Et tu me rendais meilleur, j'te jure : t'as mis de l'ordre dans ma maison comme t'avais mis de l'ordre dans ma vie … Mais dans le fond les choses sont peut-être mieux comme ça … J'arrête de pollué ta vie. » . Le mot était juste : polluer. J'étais toxique, je semais le trouble et apportais avec moi mon lot de problème. Je me rapprocha de lui les yeux fermé. « Un dernier » ; chuchotais-je avant de déposer de nouveau mes lèvres sur les sienne. Le baiser fut d'abord lent et sensuelle avant de devenir un peu plus enflammé. Je savais que je commettais une lourde erreur mais ses lèvres était plus que délicieuse. Je m'éloigna en suite de lui un peu honteuse d'avoir de nouveau cédé à la tentation & je baissais la tête. « Bonne nuit Kaleb. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

› âge : 22 bougies
› emploi : Assistant pédagogique/Artiste peintre de rue/Bodyguard pour le réseau de Kristjan
› côté coeur : Célibataire... Et plus si affinité
› petites lettres envoyées : 345


Ma petite vie
To do list:
Rp : Oui, je suis ouvert(e) à tout
Répertoire :

MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY Jeu 23 Avr - 17:36

Je ne savais pas quoi penser. J'étais tellement à l'ouest, et ce n'était pas que la faute de l'alcool. C'était un combat éternel contre moi même. Ne pas laisser les fantômes du passé me rattraper, et pour une fois depuis un long moment, je les sentais tellement proche de moi. Ce manque que j'ai toujours caché, ce besoin de stabilité que je ne me suis jamais laissé avoir. Ce besoin de reconnaissance que je cachais jour après jour, toujours un peu plus, ou que je dévoilais par toute mes conneries. Aujourd'hui tout cela me rattrapait petit à petit. Et malheureusement c'est pour une très grosse connerie. Et ma connerie c'est Elle. Je la regardais droit dans les yeux, avec ma fierté et ma peur qui me parlait en même temps. L'une me disant de ne pas me forcer à faire ce que je ne suis pas apte à faire ; la pardonner. Et l'autre me suppliant de ne pas la blesser au risque de la perdre plus que ça ne l'était déjà. Qui devais-je écouter ? Je ne savais pas. Alors... Je parlais. Je disais ce qui me passait par la tête, que cela plaise ou pas à l'enfant meurtrie qui sommeil en moi. Je me sentais fébrile, d’ouvrir cette brèche là. Je n'aimais pas en parler encore moi en faisant la victime de l'histoire, mais c'était plus fort que moi, j'avais besoin qu'elle sache une bonne fois pour toute la raison de mon départ et qu'elle comprenne. Au bout d'un certain temps on doit finir par parler même si tout les deux ne voulions pas et avions besoin de l'alcool pour agir. Il fallait que cela finisse par arriver. Et au fond je voulais qu'elle sache. Qu'elle comprenne que si cela me touchait tant c'était parce qu'elle était pas rien pour moi, et il était temps qu'elle l'entende de vive voix. Rien ne vaut l'acte mais dans ses circonstances quel acte puis-je être capable de faire envers elle à part lui parler ? Rien. Ou pas grand chose. Mais dans tout les cas, je savais que c'était une fille qui avait besoin d'entendre des mots qui puisse la rassurer mais sur l'instant je ne savais pas si ça avait l'effet escomptait. Enfin, c'était le cas jusqu'à ce qu'elle prenne à son tour la parole et me dise comment elle voyait les choses. J'étais quelque peu surpris. Je me doutais que je modifiais la manière dont elle vivait mais je me doutais pas que cela allait jusqu'à ce qu'elle me dise que je la rendais meilleure. Je ne savais pas quoi dire mais une chose était sûr : Cela m'avait touché. Je le sentais sortir de mes tripes ce frisson qui parcourait tout mon corps. Comment une bombe humaine comme moi pouvait réaliser une chose pareil. A cet instant elle avait l'air tellement fragile, je ne ressentais qu'une envie, la serrer contre moi mais je me contenais pour écouter tout ce qu'elle avait à me dire. Et je ne savais pas trop comment l’interpréter. Je la rendais meilleure mais elle ne voulait pas que notre situation actuelle change ? Ou alors, elle estimait qu'elle mérite de vivre dans le désordre car elle ne mérite pas mon pardon ? Ou un mélange des deux ? Je ne sais pas. Mais ce qui est certain c'est qu'elle était mal. Je le sentais dans ses mots, dans ses yeux brillants, dans le poids des termes qu'elle utilisait pour ce qualifier. Tout ça était une preuve de son mal être pourtant je ne pouvais. C'était trop dur. Trop dur pour elle, trop dur pour moi. On se manquait et j'avais l'impression que nous le saurions jamais. Avant même que je ne puisse réfléchir à des mots qui puisse la rassurer, réfléchir à la tournure des éventements, elle me chuchota ce que je pensais être un début de phrase avant qu'elle ne m'embrasse de nouveau. Un baiser tendre, chaleureux, qui devient assez rapidement passionné et ardent. Je caressais ses joues pendant le baisers, tout en descendant sur son cou lorsqu'il se fit enflammé. Elle s'éloigna alors de moi la tête basse, les yeux rivés au sol. Qu'est-ce qu'elle pouvait être adorable comment pouvais-je en vouloir à un tel ange. Cependant comme tout les meilleures choses, cette magnifique scène devait avoir une fin, et elle me le fit sentir par la salutation qu'elle venait de m'offrir. Je la regardais, silencieux par le manque de mots qui pourrait lui faire du bien. Je me contentais de me rapprocher et de déposer un baiser sur le front et de lui laisser le passage. Je pense lui avoir assez remémoré de mauvais souvenir pour la nuit
« Bonne nuit Joey. Prend soin de toi »
J'appuyais sur la fin de ma phrase car je me doutais du mal être dans lequel elle pesait et Dieu seul sait ce qu'elle était capable de faire dans ces moment-là . Une fois sortit je décidais de rester dans la pièce pour réfléchir et accessoirement me remettre de cette soirée haut en couleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Science and faith | KALEY

Revenir en haut Aller en bas

Science and faith | KALEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» Shopping Trip [Faith]
» Factory of faith ♦ demande en attente
» Factory of faith ♦ demande en attente
» Enterrement de Koloko et Faith...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD COFFEE :: 
Aux portes de Siloam Springs
 :: South :: Pete's place
-
Tweets de @cold_cgossip

dernier article en ligne de gossip ♥